Que faire si on est bloqué sur un passage à niveau ?

Chaque année, près d'une centaine de collisions sont enregistrées en France entre un véhicule et un train aux passages à niveau. Pourtant, le respect de règles simples permettrait d'éviter des drames. 15 personnes ont perdu la vie à un passage à niveau l'an dernier.

Vendredi 22 décembre 2023, la circulation des trains a été interrompue pendant une heure environ entre Charleville-Mézières (Ardennes) et Reims (Marne) en début de matinée. Selon les explications de la SNCF, une personne a contacté les secours pour les prévenir qu'une "voiture était dans la voie" près de Rethel, dans les Ardennes.

En se rendant sur place, à hauteur du passage à niveau de Sault-lès-Rethel, les équipes de la SNCF et les gendarmes n'ont trouvé ni voiture, ni dégâts sur le passage à niveau. Et aucun train n'a subi de collision. Le trafic ferroviaire a donc pu reprendre normalement.

Impossible de savoir si un véhicule était bien bloqué sur les voies et a pu s'en dégager de lui-même ou s'il s'agissait d'une fausse alerte. En attendant, la SNCF a appliqué à la lettre ses procédures de sécurité et interrompu les circulations ferroviaires le temps de vérifier la situation sur place.

Si en dix ans, le nombre d'accidents aux passages à niveau a diminué de moitié, SNCF Réseau a tout de même déploré 84 collisions entre un véhicule et un train à un passage à niveau en 2022. Sept personnes qui étaient dans un véhicule ont malheureusement perdu la vie. Le total est même de quinze tués si on prend en compte tous les usagers. 

Barrières cassables

Profitons de cet incident récent, heureusement sans conséquence, pour faire le point sur les bons réflexes à avoir si on se retrouve bloqué sur un passage à niveau.

Dans un premier temps, il est peut-être superflu de le rappeler, mais il ne faut pas s'engager sur un passage à niveau si la route est encombrée et que vous risquez de rester bloqué. Dès que le feu rouge clignotant, qui signale l'arrivée d'un train, s'allume, il faut immédiatement s'arrêter. "Il faut considérer ce feu rouge clignotant comme un feu tricolore", rappelle Olivier Génevaux, directeur de la communication de SNCF Réseau dans le Grand Est.

98% des accidents routiers aux passages à niveau sont dus au comportement des usagers de la route.

SNCF Réseau

Si malheureusement, on se retrouve bloqué sur la voie, il faut prévenir au plus vite la SNCF pour interrompre la circulation des trains. Pour cela, il faut utiliser les téléphones ferroviaires installés à côté de chaque passage à niveau. Ils permettent de joindre directement le bon service. "Parfois, il n'y a pas de téléphone, mais une pancarte avec un numéro. Il faut appeler ce numéro et on arrive au même endroit", explique Olivier Génevaux.

Si vous êtes bloqués alors que les barrières s'abaissent, vous n'avez que quelques secondes pour agir avant l'arrivée du train. Si la voiture peut encore rouler, on peut l'utiliser pour forcer les barrières automatiques, celles-ci sont prévues pour être cassables.

Sinon, il faut évacuer au plus vite le véhicule. Un train lancé à 90 km/h met 800 mètres à s'arrêter, c'est dix fois la distance d'arrêt d'un véhicule. "Dans tous les cas, il faut alerter. Ce n'est pas parce qu'on se dégage en cassant la barrière qu'il ne faut pas alerter en utilisant le téléphone du passage à niveau", indique le représentant de SNCF Réseau.

Donner l'alerte

Trois passages à niveau sur quatre sont dotés de barrières automatiques et de feux clignotants. Pour ceux qui n'en sont pas dotés, un panneau de croix de Saint-André rappelle l'arrêt obligatoire avant de traverser la voie de chemin de fer.  "Il faut dans ces cas-là marquer un stop et vérifier qu'aucun train n'approche avant de s'engager sur le passage à niveau", détaille le représentant de SNCF Réseau.

SNCF Réseau mène régulièrement des actions de sensibilisation concernant les passages à niveau. Elles ont lieu par exemple auprès d'élèves dans les écoles, ou lors de rassemblements comme la foire de Châlons-en-Champagne. Des campagnes d'information sont aussi diffusées par le biais des réseaux sociaux.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité