• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

La Chapelle Saint-Luc (10) : le projet du futur incinérateur ne plait à pas à tout le monde

© Didier Crasnault / MaxPPP
© Didier Crasnault / MaxPPP

La commission européenne souhaite que les états membres exercent un moratoire sur les projets de futurs incinérateurs ménagers. Les associations de défense de l'environnement craignent pour les rejets dans l'atmosphère.

Par LG avec Laurent Meney

Dans le Grand Est un projet fait grand bruit dans l'Aube, plus précisément à La Chapelle Saint-Luc. En 2020, un incinérateur capable de traiter la bagatelle de 60.000 tonnes de déchets par an devrait voir le jour. Pour les militants opposés au projet, un non-sens absolu du fait de son implantation, en pleine agglomération.

Des polluants rejetés dans la nature

L'incinérateur de La Chapelle Saint-Luc (un, parmi beaucoup d'autres en France ou en Europe), est montré du doigt car il rejetterait différents polluants (pas moins de 50 molécules, des dioxines, métaux lourds, plomb). La commission européenne consciente des risques invite les états à un moratoire concernant tout nouveau projet, estimant qu'il existe d'autres alternatives.

A Besançon une initiative intéressante a vu le jour. Il s'agit en amont de mieux trier les déchets. En quelques années le taux de déchets par habitant a littéralement chuté. Un exemple à suivre pour l'association Aube durable.

Voir un extrait du reportage (diffusion samedi 13 mai - JT 19h)
Extrait reportage incinérateur La Chapelle Saint-Luc
En 2020, à La Chapelle Saint-Luc, devrait voir le jour un incinérateur capable de traiter la bagatelle de 60.000 tonnes de déchets par an. Pour les militants opposés au projet, un non-sens absolu du fait de son implantation, en pleine agglomération. Interviews : Pascal Houplon, association "Aube durable". Olivier Girardin, maire P.S. de La Chapelle Saint-Luc.  - France 3 Champagne-Ardenne - Laurent Meney, Anaëlle Blanchard, Aurore Scherchell

75 millions pour un incinérateur

Autre écueil et pas anecdotique, le coût de l'incinérateur estimé à 75 millions d'euros que le contribuable devra supporter durant de longues années. Mais alors pourquoi ce projet serait-il séduisant ?

Les promoteurs du projet d'incinérateur de La Chapelle Saint-Luc n'ont pas trouvé le temps de nous répondre... le sujet embarrasse. Côté mairie, rien n'est décidé. Ce qui ne rassure nullement les associations de défense de l'environnement.

Lire ci-dessous le document "Le rôle de la valorisation énergétique des déchets dans l'économie circulaire" (source Commission Européenne)

A suivre sur le web...

Sur le même sujet

La réaction de Maître Weltzer

Les + Lus