• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Omar Ismaïl Mostefaï finalement enterré en région parisienne

Image d'Omar Ismaïl Mostefaï tirée d'un document de propagande de l'organisation Etat Islamique et diffusé sur la chaîne Al Jazeera. / © AFP PHOTO / HO / AL-HAYAT MEDIA CENTR
Image d'Omar Ismaïl Mostefaï tirée d'un document de propagande de l'organisation Etat Islamique et diffusé sur la chaîne Al Jazeera. / © AFP PHOTO / HO / AL-HAYAT MEDIA CENTR

Le terroriste du Bataclan aurait pu être inhummé dans l'Aube, à Romilly-sur-Seine, là où vivent ses parents. Il repose finalement dans le cimetière parisien de Thiais (Val de Marne). Les obsèques ont eu lieu ce vendredi 12 février 2016.

Par Florent Boutet

La polémique enflait depuis fin janvier et la délivrance par les autorités du permis d'inhumation. Où allait être enterré Omar Ismaïl Mostefaï ?A Chartres où il résidait ? A Paris où il est décédé ? Ou à Romilly-sur-Seine où se trouvent ses attaches familiales comme la loi l'autorise ?

Même s'il n'en avait pas le pouvoir, Eric Vuillemin, le maire (Les Républicains) de la cité auboise s'était opposé à ce que le terroriste repose sur sa commune. Finalement, c'est à Thiais (Val-de-Marne), que le jihadistes a trouvé sa dernière demeure selon des sources concordantes recoupées par l'AFP.

Cérémonie confidentielle et sépulture anonyme


Cet homme de 29 ans, au profil de petit délinquant radicalisé, a été inhumé dans l'intimité, en petit comité, dans le carré musulman de ce cimetière, qui dépend de la ville de Paris. L'enterrement s'est déroulé avant l'ouverture des lieux "pour garantir l'intimité de la famille". En accord avec les proches du jihadiste, sa sépulture restera anonyme.

"C'est le premier terroriste de novembre à être inhumé dans un cimetière parisien", a souligné la mairie de Paris qui a donné son accord pour que cet enterrement ait lieu sur un site dont elle a la gestion. Seul Samy Amimour, qui faisait également partie des assaillants du Bataclan, a été enterré avant lui, fin décembre, au cimetière intercommunal de La Courneuve (Seine-Saint-Denis).

Radicalisé au contact de l'ancien imam de Troyes ?


Omar Mostefaï avait été tué dans la salle de spectacle parisienne du Bataclan par l'explosion volontaire du gilet explosif d'un de ses deux complices. Il avait rejoint la Syrie en 2013 en compagnie de Samy Amimour, après s'être radicalisé à Chartres (Eure-et-Loir), son dernier domicile connu en France, où il avait fait l'objet d'une fiche S en 2010.

Là bas, il avait notamment fréquenté un groupe de prière dans une mosquée du quartier de Beaulieu, animé par Abdelilah Ziyad, un islamiste marocain qui avait ensuite pris en charge la mosquée de Troyes. Cet homme de 57 ans, condamné en 1997 pour avoir commandité un attentat contre un hôtel de Marrakech, qui avait fait deux morts, lui aurait dispensé son enseignement religieux -ce qu'il a nié auprès de l'AFP. Abdelilah Ziyad n'est plus l'imam de Troyes depuis décembre 2015.

Enterré dans le même cimetière que Coulibaly


Né à Courcouronnes (Essonne), où il a vécu jusqu'en 2005 avec ses trois frères et ses deux soeurs, Omar Mostefaï a commis plusieurs petits délits entre 2001 et 2005, sans jamais connaître la prison. Marié avec une cousine épousée en 2008 en Algérie, qui l'avait rejoint en Syrie, il était père de deux enfants.

L'assassin de la policière de Montrouge et de quatre juifs dans le supermarché Hyper Cacher début janvier 2015 à Paris, Amédy Coulibaly, avait lui aussi été enterré dans le carré musulman du cimetière de Thiais, une sépulture anonyme.

(avec AFP)

A lire aussi

Sur le même sujet

Écuroduc Vandoeuvre-lès-Nancy

Les + Lus