Aube : ce qu'il faut retenir de la visite d'Emmanuel Macron à Pont-Sainte-Marie avec Tony Parker : "faites du sport"

Le président de la République était en visite à Pont-Sainte-Marie dans l’Aube, ce mercredi 19 mai. Il a réaffirmé la volonté de l’Etat de promouvoir la pratique du sport, notamment grâce au Pass Sport lancé dès la rentrée prochaine.

Emmanuel Macron s'est rendu au stade de Pont-Sainte-Marie.
Emmanuel Macron s'est rendu au stade de Pont-Sainte-Marie. © Clément Meunier - France Télévisions

Le président de la République Emmanuel Macron était en visite à Pont-Sainte-Marie (Aube) ce mercredi 19 mai. En plus d'un généreux soleil, il était accompagné de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation, de Roxana Maracineanu, ministre déléguée chargée des Sports, ainsi que l’ancienne footballeuse internationale Laure Boulleau et le basketteur de NBA Tony Parker. Une journée marquée par la reprise de la pratique sportive, plus que celle du café ou de la bière en terrasse. Lors d'une longue déambulation sur le stade municipal de Pont-Sainte-Marie, le président a affirmé une volonté de redynamiser la pratique du sport, après sept longs mois de confinement. En faisant la promotion notamment du Pass sport. 

"Cette journée, a-t-il- affirmé, outre les terrasses, est marquée par la reprises des activités sportives pour les jeunes à l'extérieur comme à l'intérieur. Je veux qu'on pousse cette reprise, le 9 juin on rouvre aussi pour les adultes progressivement. L'étape du 9 juin permettra de rouvrir les salles de sport, je sais combien c'est attendu. C'est une premiere étape pour une nation sportive, c'est pour ça qu'on lance le pass sport, pour 3 millions de familles. Vous recevrez le papier cette été et pourrez le présenter à votre club de sport à la rentree. On veut pousser fortement cette initiative et la reprise du sport. Le 9 juin sera une nouvelle étape, on rouvrira les salles de sport et trois semaines après, il y aura d'autres étapes, mais nous voulons être très prudent pour que chiffres ne se se dégradent pas".

La période a été dure d'abord pour nos enfants et nos jeunes, je veux redire le choix de la nation française de protéger sa jeunesse, quoique un des pays les plus touchés par la crise, nous avons laissé ouverte nos écoles mais il avons demandé de sacrifice. Ces périodes induisent des tensions, il y a  aussi une violence dans la société, alimentée par reseaux sociaux. Il faut traiter le mal à la racine. La priorité est de retrouver une vie normale, et essayer collecivement avoir un maximum de bienveillane et continuer à régler les problemes".

Le président à annoncé la création d'un Pass Sport pour démocratiser la pratique sportive chez les jeunes.
Le président à annoncé la création d'un Pass Sport pour démocratiser la pratique sportive chez les jeunes. © Clément Meunier

Le président s’est rendu au stade de la ville, où il a pu échanger avec des enseignants et des jeunes du Football Club de Pont-Sainte-Marie. « Je sais que les mois passés ont été très durs pour tous ceux qui pratiquent un sport, a-t-il déclaré. Beaucoup, en particulier nos jeunes, n’ont pas pu pratiquer, et le sport est souvent une bouffée d'oxygène pour eux. Pour démocratiser encore d'avantage l'accès au sport, nous avons donc décidé de lancer le Pass Sport. Cette mesure s’adresse aux familles qui bénéficient de l’allocation rentrée scolaire ou de l'allocation enfant handicapé, et prendra la forme d’une aide de 50 euros par enfant dès 6 ans et jusqu’à 18 ans pour encourager l’inscription dans un club sportif. Cela représente 3 millions de familles françaises ».

Démocratiser le sport à l'horizon 2024

Alors que les activités sportives, en intérieur comme en extérieur, sont désormais autorisées pour les moins de 18 ans, le président à réaffirmer la volonté de l’Etat de faire de la France une nation sportive : "On le sait, le sport est bon pour la santé physique, mais également pour l’équilibre moral. A l’horizon 2024, nous souhaitons accroître l'attractivité du sport sur tout le territoire et démocratiser la pratique sportive".

Le président a également salué le travail des enseignants d’EPS. "On ne remerciera jamais assez les enseignants, qui ont su s’adapter tout au long de la crise. Depuis le début, on a fermé 11 semaines, alors que nos voisins allemands, italiens ou espagnols ont fermé entre 27 et 38 semaines. Mais malgré les contraintes, la pratique sportive en milieu scolaire a su se maintenir et permettre aux plus jeunes de continuer à bouger".

Lors de sa déambulation, Emmanuel Macron a rencontré plusieurs familles. Notamment cette mère de quatre enfants, qu'elle élève seule avec 1.400 euros. N'étant pas véhiculée, elle ne peut pas accompagner ses enfants au sport. Elle a échangé avec le président qui lui a répondu sur sa situation. "C'est très dur, mais que fait le papa, il doit assumer lui aussi ! Il a des devoirs lui aussi, il a fait les enfants avec vous. Mais Allez voir les services de la CAF pour obtenir une pension alimentaire. Je voudrais avoir le permis de conduire. Mais vous avez des aides là-dessus. Pôle emploi peut vous aider"

Emmanuel Macron avec Tony Parker, dans un gymnase de Pont-Sainte-Marie.
Emmanuel Macron avec Tony Parker, dans un gymnase de Pont-Sainte-Marie. © FTV

"Cette reprise du sport est aussi le point de départ d'une nouvelle course de fond qui nous emmène jusqu'en 2024", année des JO en France, dont l'objectif est d'en "ramener le maximum de médailles", mais aussi de "vraiment faire de la France une nation sportive", a déclaré le président de la République. Arrivé au côtés de Tony Parker et de la footballeuse Laure Boulleau, il a assisté à une animation de basket et présenté le "Pass Sport", une nouvelle aide pour les jeunes sportifs.


Ce "Pass Sport", une aide de 50 euros par enfant, destiné aux familles qui perçoivent l'allocation de rentrée scolaire ou pour les enfants souffrant de handicap, aide à financer l'inscription dans un club affilié à une fédération --ou, dans les quartiers prioritaires de la ville, également à une association sportive. Au total, 5,4 millions d'enfants seront éligibles à cette aide, qui sera disponible à la rentrée. L'exécutif table sur un taux d'utilisation de 50% environ et compte renouveler cette aide en 2022. 

"Faites du sport", a lancé le président de la République, ce 19 mai aux enfants, accompagné de Tony Parker et de la footballeuse Laure Boulleau.
"Faites du sport", a lancé le président de la République, ce 19 mai aux enfants, accompagné de Tony Parker et de la footballeuse Laure Boulleau. © FTV

"Benzema : le bon choix de Deschamps"


Après cette rencontre, Emmanuel Macron s'est rendu au stade municipal pour assister aux entraînements des jeunes du FC Pont Sainte Marie, et discuter avec eux. Emmanuel Macron a rappelé que la crise sanitaire avait été particulièrement "dure" pour les jeunes, qui ont du faire des "sacrifices" dans leurs activités notamment sportives, mais il s'est félicité d'avoir fait le choix de les "préserver (...) en ouvrant au maximum les écoles". "Cette reprise, elle est extrêmement importante pour la santé de nos enfants", ainsi que l'alimentation, a-t-il aussi souligné.

De retour à Paris, hasard du calendrier, il assistera ce mercredi soir à la finale de la Coupe de France de football au Stade de France. Dans l'Aube, il a salué au passage "le bon choix" de Didier Deschamps, qui a rappelé Karim Benzema en équipe de France pour l'Euro. Via les diverses aides Covid, l'Etat a déjà déployé 3,5 milliards d'euros pour soutenir l'écosystème sportif, selon l'Elysée et 100 millions d'euros ont été budgétés pour ce nouveau dispositif. Ce qui apporterait déjà une grosse bouffée d'oxygène aux clubs, qui craignent de ne pas voir revenir leurs adhérents après la pandémie. Le chef de l'Etat a voulu montrer sa considération "pour un secteur dont il sait qu'il a été particulièrement affecté par la crise sanitaire", a souligné l'Elysée.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport emmanuel macron politique football