Coronavirus : dans l'Aube, les abords des lacs interdits

Fini les promenades aux abords des lacs aubois comme ici, l'été dernier, au lac de la Forêt d'Orient. / © Brice Bachon / France Télévisions
Fini les promenades aux abords des lacs aubois comme ici, l'été dernier, au lac de la Forêt d'Orient. / © Brice Bachon / France Télévisions

Au quatrième jour du confinement, le préfet de l’Aube, Stéphane Rouvé a tenu une audio-conférence de presse ce vendredi 20 mars pour faire le point sur la situation dans le départeemnt et annoncer de nouvelles mesures. Notamment la fermeture des abords des lacs.

Par Marc Schmitt avec Brice Bachon

Au quatrième jour de confinement, ce vendredi 20 mars, le préfet de l’Aube, Stéphane Rouvé, a d’abord fait le point sur la situation. Douze patients sont hospitalisés au CHU de Troyes dont deux en réanimation. Un patient est lui arrivé de Mulhouse ce vendredi 20 mars au matin.
 

Quarante-neuf verbalisations

« Pour le moment, nous sommes préservés dans l’Aube (35 cas confirmés par l'ARS le vendredi 20 mars à la mi-journée ndlr) mais le virus se déplace vers l’ouest et on sait qu’il arrive dans le département. Nous cherchons à connaître l’ampleur de la vague », explique Stéphane Rouvé.

Pour cela, une seule option, faire respecter les mesures de confinement. Et les Aubois semblent relativement disciplinés. Sur 4.250 contrôles effectués jusqu’à ce vendredi, il n’a été procédé qu’à 49 verbalisations pour des personnes sorties sans justificatif.
 

Pour autant, le préfet a décidé de donner un tour de vis supplémentaire en interdisant, jusqu’à 31 mars, l’accès aux abords des lacs. Histoire que personne ne soit tenté de se promener ou de s'y prélasser. « Les lacs drainent une population qui va au-delà du département donc ce sont des points stratégiques. Nous sommes ici un petit îlot encore préservé, il faut empêcher les déplacements », a-t-il justifié.

Concernant les entreprises, 136 demandes d’activités partielles ont été déposées dans l’Aube, ce qui concerne 3790 salariés.
 

Des visites limitées à une personne

De son côté, le CHU de Troyes a également prise des mesures. Le dépistage organisé a débuté mercredi 18 mars au matin en collaboration avec un laboratoire privé. Les visites, elles, sont suspendues. « Les visites en EPHAD ou en unité de soins longue durée sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Toute les personnes qui présentent des symptômes (fièvre, toux, difficultés respiratoires) sont également interdites de visites dans tous les services, tout comme les mineurs, détaille le médecin conseiller médical de l’ARS Aube Iskandar Samaan. Outre ces restrictions, toutes les autres visites sont limitées à une personne dans un créneau 17-19h. »

L'hôpital de Troyes dispose actuellement de trente lits réservés aux malades du Covid-19 mais d'autres devraient s'ajouter prochainement.
 

Sur le même sujet

Les + Lus