Lutte contre le gaspillage : le dispositif “Oui Pub” démarre à Nancy en septembre puis à Troyes en février

Publié le Mis à jour le
Écrit par Isabelle Griffon .

Le dispositif “Oui Pub” arrive dès ce jeudi 1er septembre dans 11 territoires français, dont la métropole du Grand Nancy. L'expérimentation ne sera lancée qu’en février pour Troyes Champagne métropole.

Lassé de voir les prospectus s’entasser, vous aviez peut-être déjà posé un autocollant “Stop Pub” sur votre boîte aux lettres. Depuis ce jeudi 1er septembre 2022, cet autocollant est désormais inutile dans 11 collectivités françaises, dont l’agglomération nancéenne. La logique s’inverse, “Stop pub” cède sa place à “Oui Pub”. Si vous voulez recevoir ces publicités, il vous faudra coller un autocollant “Oui Pub” sur votre boîte aux lettres. Si aucune étiquette n’est présente, le distributeur a l’interdiction de glisser des prospectus. 

Dès le 1er février 2023, cette mesure sera étendue à trois autres territoires dont l'agglomération troyenne. La collectivité auboise s’était portée candidate auprès du ministère de la Transition écologique pour expérimenter ce dispositif durant trois ans. “En candidatant, Troyes Champagne métropole s’engage dans la lutte contre le gaspillage et la pollution induits par la publicité. Une action inscrite dans son Plan Climat du Projet de territoire”, précise la collectivité. 

Ce projet est issu de la loi Climat et Résilience de 2021, qui reprend partiellement les propositions de la Convention citoyenne pour le climat. L'objectif est de diminuer efficacement la production de déchets issus de ces publicités.

30 kilos d'imprimés publicitaires par foyer

Selon une enquête de l’Ademe, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, près de 900.000 tonnes d’imprimés publicitaires sont distribués chaque année aux Français, soit 30 kilos par foyer. Une part significative est jetée sans avoir été lue.

Un comité d'évaluation sera mis en place, selon le ministère, "afin d'évaluer l'impact de l'expérimentation sur la production et le traitement des déchets papier, ses conséquences sur l'emploi, sur les secteurs d'activités concernés, sur les comportements des consommateurs, mais aussi sur les éventuelles difficultés de généralisation d'une telle mesure". 

Les distributeurs inquiets

Cette petite révolution des boîtes aux lettres inquiète fortement les professionnels de la distribution. A Troyes, les salariés de Mediapost ou d’Adrexo avaient manifesté leur mécontentement en mars dernier devant les locaux de Troyes Champagne métropole. Craignant pour leurs emplois, ils réclamaient la sortie de ce dispositif, mais n’ont pas obtenu gain de cause. 

De leur côté, les enseignes de la grande distribution alimentaire ont lancé une campagne de communication pour inciter les consommateurs à afficher l’autocollant “Oui Pub”.  

 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité