Troyes : l'hôpital déclenche le plan blanc

© Paul-Antoine Boudet / France 3 Champagne-Ardenne
© Paul-Antoine Boudet / France 3 Champagne-Ardenne

Pour gérer une situation exceptionnelle aux urgences, le centre hospitalier de Troyes a déclenché mardi après-midi le plan blanc. Des moyens supplémentaires ont été mobilisés. Les vacances scolaires pourraient être à l'origine de cette surcharge du service.

Par J.J.A.

Pour répondre à une "situation exceptionnelle aux urgences", le centre hospitalier de Troyes a déclenché mardi après-midi le plan blanc. A 8 heures le matin, une quinzaine de patients y étaient sur un brancard, en attente d'un lit (unité de mesure utilisée pour qualifier les places et les moyens humains et matériels nécessaires à l'accueil d'un patient), alors que certains patients déjà hospitalisés avaient dû être placés dans un autre service que celui qui les avaient opérés, et que les arrivées aux urgences s'annoncaient nombreuses. Ce dispositif a permis de "dégager des lits disponibles" explique Romain Allard, chargé de communication des hôpitaux de Champagne Sud.

Du personnel hospitalier en repos a ainsi pu être rappelé. Le service des urgences renforcés, notamment par un médecin pour orienter les patients au plus tôt. Le gestionnaire de lits a été affecté à plein temps à cette mission aujourd'hui (alors qu'il s'occupe d'autres tâches en temps normal). L'équipe de l'antenne de Bar-sur-Aube a rejoint Troyes en fin de matinée. Et des dispositions ont été prises pour libérer certains lits plus rapidement (des transferts effectués plus rapidement). 

Mis en place en 2004, pensé pour permettre de gérer une situation exceptionnelle, telle qu'un accueil massif de victimes, un aléa climatique, une épidémie, etc., le plan blanc est un dispositif qui permet aux hôpitaux d'enclencher un plan spécifique d'urgence sanitaire. Cette fois-ci, les vacances scolaires seraient en cause : "il y a moins de généralistes en ville" explique Marie-Cécile Poncet, directrice adjointe des Hôpitaux de Champagne Sud "les EHPAD nous transfèrent plus de patients, car les médecins de ville peuvent moins y passer".

Mardi soir, la situation s'étant améliorée, l'équipe de Bar-sur-Aube est retournée sur place. Le plan blanc est lui prolongé jusqu'à mercredi matin 9 heures. Une nouvelle réunion devrait alors se tenir.

Sur le même sujet

récolte des mirabelles à Rozelieures

Les + Lus