Il s’appelle Bat-bike. « Bat » pour batterie, « bike » pour vélo en anglais. C’est le premier prototype de vélo écologique développé par des élèves du lycée professionnel Gabriel Voisin à Troyes. Construit à partir de matériaux de récupération, le vélo peut recharger les batteries d’un téléphone.

Pour utiliser le Bat-bike, mieux vaut être patient. Cinq minutes sont nécessaires pour recharger 1% de la batterie d’un téléphone. Mais ce premier vélo-prototype, développé par des élèves de différentes filières du lycée professionnel Gabriel Voisin de Troyes, va être amélioré et perfectionné.

L'histoire a commencé à la rentrée 2022 quand leur professeur en bio technologie, Cédric Corroy, est arrivé en salle de classe avec un vieux vélo. L'objectif ? Le recycler pour en faire un outil pratique. "On a posé la première pierre, et les jeunes ont fait le reste", explique l'enseignant.

Le Bat-bike a donc été conçu de A à Z par des élèves de différentes filières comme la maintenance des véhicules, la peinture ou la réparation de carrosseries. Parmi la vingtaine de jeunes, Mattéo Geffard (16 ans), en bac pro mécanique automobile, se souvient du jour où son professeur leur a parlé du projet : "Ça nous a tout de suite plu. Avec le vélo, on peut faire une activité sportive tout en faisant ce qu’on a l’habitude de faire : être sur nos téléphones."

L'objectif fixé, les lycéens se sont mis à l'œuvre. "C'était vraiment un travail de groupe," explique Mattéo. "Chaque filière avait sa mission. Nous, on s'est chargé de toute la partie électrique du vélo. Il y a d'abord eu une longue phase de recherches et de tests avant de passer à la pratique."

Avec le Bat-bike, on peut faire une activité sportive tout en faisant ce qu’on a l’habitude de faire : être sur nos téléphones

Mattéo Geffard

Le vélo est créé à partir de matériaux recyclés, dénichés dans la réserve de pièces métalliques du lycée ou récupérés par des élèves eux-mêmes. "En tant qu'établissement professionnel labellisé Éducation au développement durable, nos élèves ont été capables de créer ce vélo en mettant en commun leurs compétences", considère la proviseure Brigitte Oumansky.

Une fois toutes les pièces rassemblées, les lycéens ont fixé le vélo sur deux supports pour qu'il ne soit pas en contact avec le sol. L'action mécanique du pédalage crée ensuite l'énergie électrique nécessaire pour recharger un portable. "La particularité de ce vélo est qu'un grand nombre de dynamos peut être installé : plus de dix", précise leur professeur en bio technologie. Avec plus de dynamos, les élèves peuvent produire plus d'énergie électrique, et donc recharger davantage de téléphones, branchés par un câble USB.

Et le vélo n'a pas fini d'être amélioré. "Le prochain gros travail, ce sera début mai, avec les élèves en mécanique, raconte Cédric Corroy. Ils aimeraient créer un système plus puissant à partir d'un alternateur de voiture. "On va essayer de brider l'alternateur pour que les téléphones puissent encaisser toute l’énergie, car il ne faut pas que ça soit trop puissant non plus", explique Mattéo Geffard.

Deux vélos commandés par le rectorat

Parmi les différentes filières que propose l'établissement, on trouve aussi les métiers de l’accueil et de la relation client. Une compétence nécessaire pour présenter le Bat-bike au rectorat de l'académie de Reims. L'occasion s'est présentée en février dernier. Et le vélo a tellement plu que le rectorat en a commandé deux. Un établissement scolaire sur Reims serait également intéressé pour avoir un Bat-bike dans ses locaux.

"On fait ça quand on a du temps libre, après les cours", raconte Mattéo Geffard. Heureusement pour les élèves en spécialité mécanique, ils n'ont pas d'examen en mai. Ils pourront donc installer l'alternateur et faire le test. Le vélo sera aussi démonté pour être peint, dans les prochains mois. Quant à la fabrication des vélos commandés, elle est prévue pour la rentrée 2023.

(Avec Prunelle Menu).

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité