VIDEO. Devoir de mémoire : reconstitution d'une scène de la Seconde Guerre mondiale dans l'Aube, pour sensibiliser les jeunes

durée de la vidéo : 00h02mn32s
Ils font revivre l'histoire, 12/13 France 3 Champagne-Ardenne du lundi 08 mai 2023 ©France Télévisions

Trois jours de reconstitution historique très poussée, avec uniformes et accessoires, ont eu lieu à Saint-Léger-près-Troyes (Aube) jusqu'à ce lundi 8 mai. Une manière de rappeler le souvenir de la guerre autrement, surtout aux jeunes générations.

La guerre, ça paraît loin. Mais on peut toujours compter sur une poignée de personnes passionnées pour que son souvenir ne se perde pas.

Ainsi, pendant trois jours, c'était le cas du côté de Saint-Léger-près-Troyes (Aube) jusqu'à ce lundi 8 mai 2023. L'association US Aube 44 était à la manoeuvre.

La scène reconstituée ici remonte à avril 1945. Les alliés russes font leur jonction avec les forces françaises. Une embuscade éclate soudain : un coup de feu est tiré, un camarade est abattu. Un soldat allemand est rapidement appréhendé. 

Quarante bénévoles, nombreux véhicules et accessoires

L'un des derniers coups d'éclat de la Seconde Guerre mondiale. Quelques semaines après, la reddition des militaires allemands sera signée à Reims, dans le futur lycée Roosevelt (pour l'anecdote).

Une quarantaine de bénévoles a participé à la reconstitution. Des véhicules d'époque étaient présents. Les uniformes étaient soignés, et les accessoires nombreux et fidèles à la réalité. "Ici vous avez tout ce qui concerne la cuisine", désigne l'un des soldats amateurs. "Hachoir, gamelles, caisses de ration, et le café..."

Des personnes âgées redécouvrent des souvenirs enfouis dans leur mémoire. Et des enfants s'immergent dans le quotidien des soldats en 1945, bien plus attentifs que lors d'une cérémonie officielle avec trompettes et représentation nationale. 

Michaël, figurant le maréchal des logis Pierre Augagneur, prend son rôle très à coeur. "Nous sommes des passeurs de mémoire. On voit actuellement ce qui se passe dans le monde, et en France. Il ne faut pas oublier : 80 ans, c'est long pour certains. Mais non, c'est juste à côté. Toutes les horreurs qu'on a vues ? Plus jamais ça." Le message est passé.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité