Une centaine de chihuahuas sauvés d'un élevage clandestin, par une association animalière

Ce mardi 26 septembre, la fondation Brigitte Bardot annonce avoir recueilli plusieurs de ces chiens originaires du Mexique. Ils ont été retrouvés dans un élevage clandestin du département de l'Aube. Les animaux étaient sur le point d'être vendus sur internet.

La centaine de petits chiens retrouvés dans l'Aube, ce 26 septembre, était destinée à la vente illégale. Ils devaient être revendus sur les réseaux sociaux et des sites de petites annonces "souvent peu regardants sur leur provenance et sur leur état de santé", déplore un porte-parole de la fondation Brigitte Bardot auprès de l'AFP.

La découverte fait suite à de nombreux signalements auprès des services de l'État. "Plusieurs contrôles de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) avaient préalablement établi que les chiens n'étaient pas détenus dans des conditions compatibles avec leurs besoins", indique un communiqué de l'association de défense animalière. Le collectif évoque des animaux "vivant pour beaucoup dans un sous-sol". 

La situation ne s'est pas améliorée, ce qui a mené à la sollicitation des équipes de cette association de protection pour récupérer ces chiens très répandus au Mexique. "Les couples reproducteurs et les chiots sont en route vers le refuge de l'Arche de B.B. Ils vont arriver dans la soirée et verront le vétérinaire le lendemain. Ils seront soignés, stérilisés et identifiés", a ajouté le porte-parole de la fondation.

LIRE AUSSI. Aube : le chihuahua volé sur l'autoroute A7 a été retrouvé

L'association a d'ores et déjà annoncé sa volonté de mener prochainement "une procédure juridique", à la suite de cette découverte.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité