Chihuahua tué dans un sèche-linge : dénoncée par sa mère, sur TikTok, l'adolescente dément être à l'origine de la mort de la chienne

Le 23 février, on apprenait le dépôt d'une plainte par la Ligue dans l'intérêt de la société et de l'animal (LISA) pour maltraitance animale. En cause notamment la mort d'un chihuahua piégé dans un sèche-linge à Sedan (Ardennes). Dénoncée par sa mère, l'adolescente mise en cause dément sur les réseaux sociaux.

La mort d'un chihuahua piégé dans un sèche-linge continue de faire parler sur les réseaux sociaux. Egalement alimenté par les vidéos postées sur leurs comptes TikTok par la mise en cause et sa famille.

Pour rappel, nous apprenions le jeudi 23 février 2023 que la Ligue dans l'intérêt de la société et de l'animal (LISA), située à Charleville-Mézières (Ardennes), avait porté plainte pour maltraitance animale contre une adolescente de 16 ans. En cause, la mort d'un chihuahua remontant à plusieurs semaines, à Sedan, après avoir été mis dans un sèche-linge en action. Mais il y a aussi l'enfermement d'un chien de race staff dans une cage minuscule et l'application de teinture noire sur un croisé beagle. Les deux derniers animaux ont été saisis dans l'appartement où réside la jeune femme, et emmenés au refuge de la LISA.

"Nous venons de déposer plainte pour actes de cruauté pour la torture de la petite Missy, ayant entrainé sa mort ainsi que pour les deux autres chiens Nougat et Kyser (renommés par nos soins Loco et Morice) l’un teint en noir avec des teintures chimiques (pour les cheveux) et l’autre enfermé", alertait alors l'association sur son compte Facebook.

"Je sais très bien ce que j'ai fait ou pas fait"

C'est la maman de la jeune fille de 16 ans, qui n'habiterait pas avec elle, qui a signalé les faits de maltraitance à l'association. Une vidéo, postée par sa fille où l'on voit des adolescentes rire devant la dépouille du chihuahua, ajoutait encore un peu plus à l'horreur d'un fait qui se serait déroulé plusieurs semaines plus tôt, en 2022.

Après le dépôt de la plainte, dans une autre vidéo, postée sur son compte TikTok le 28 février 2023, la jeune fille mise en cause par sa mère est revenue sur l'affaire. Nous ne mettrons pas de lien vers cette vidéo pour ne pas déchaîner encore plus les passions et alimenter une éventuelle recherche de notoriété, un commentaire à côté du live précisant bien: "dès que j’ai les abonnés qui faut j’ai fait un live et j’expliquerais absolument tout [sic]"...

Dans cette vidéo de trois minutes, elle se désole des attaques contre elle et sa famille. La jeune femme et sa mère ne vivraient pas ensemble mais la scène du sèche-linge se serait produite chez cette dernière en l'absence de celle-ci et au cours d'une soirée. "Vous vous en prenez à la même personne alors que l'on était treize dans l'appartement, indique l'adolescente. Moi, je sais très bien ce que j'ai fait ou pas fait. Je sais très bien que je n'aurais jamais touché à une bête même si malgré les teintures et tout ça, malgré la vidéo, c'est vrai que vous pourriez penser le contraire. Je n'ai pas beaucoup d'arguments pour la vidéo mise à part que je ne rigolais pas pour la chienne mais pour une connerie qu'une pote à moi avait dit derrière même si ça n'explique pas. Je n'avais pas à le faire."

Revenant ensuite sur cette teinture d'un autre chien, saisi depuis et placé à la LISA, elle plaide l'ignorance. "Je n'étais même pas au courant que c'était nocif pour le chien." Et de conclure: "je sais très bien ce que je n'ai pas fait. Il y aura un jugement et la vérité va éclater."

En attendant, d'après nos informations, la jeune femme aurait été convoquée au poste de police de Sedan pour s'expliquer mais ne se serait pas présentée.