Bas-Rhin : à Brumath, une maison alsacienne du 18e siècle qui devait être rasée ne sera pas détruite

Une maison du 18e siècle, vouée à la démolition dans le cadre d'un projet immobilier, ne sera finalement pas détruite a annoncé le maire de Brumath Etienne Wolf mardi 20 avril. Elle sera restaurée avant d'être mise en location par Alsace Habitat.

La maison alsacienne située à l'angle de la rue du Général Duport et de la rue des Pêcheurs est sauvée.
La maison alsacienne située à l'angle de la rue du Général Duport et de la rue des Pêcheurs est sauvée. © Google street view

Sa disparition programmée avait suscité l'émoi d'un certain nombre d'habitants de Brumath. Une maison alsacienne à colombages, qui devait être détruite, sera sauvée, annonce le maire de la commune Etienne Wolf (LR). Située au 23 rue du général Duport, à l'angle de la rue des Pêcheurs et à 150 mètres environ de l'hôtel de ville, la bâtisse de couleur blanche était à vendre depuis deux ans. "Ce n’est pas une propriété de la Ville, c’est un propriétaire privé qui l’a mise sur le marché et qui n’arrivait pas à trouver de clients, sauf un promoteur ces dernières semaines", indique Etienne Wolf.

"La Ville a été interpellée quand les gens ont appris que le promoteur avait l’intention de tout raser et de mettre en place un immeuble de 11 logements", explique-t-il. La maison ne faisait pas partie des bâtiments remarquables que la commune avait l'intention de protéger dans le cadre de son PLU (plan local d’urbanisme). "Nous avons une association qui défend le patrimoine local qui ne s’est jamais manifesté à ce moment-là, pour dire quelles maisons préserver", précise le maire, qui se dit surpris par la réaction "au coup par coup" de cette dernière. Stéphane Bern s'était lui aussi fendu d'un tweet pour défendre cette maison.

Face à la mobilisation, des discussions ont été organisées entre le promoteur, Alsace Habitat (bailleur social dont Etienne Wolf est le président) et la mairie pour voir étudier les possibilités. "Le promoteur, et je voudrais quand même le saluer, a fait marche arrière, en disant OK, on va la préserver", note Etienne Wolf. 


Alsace Habitat sera propriétaire et prendra en charge sa restauration avant de la mettre en location. Le coût de l'achat du terrain et de la maison est estimé à 300.000 euros, celui de la réhabilitation est également chiffré,"au minimum", à 300.000 euros. Un à deux logements,"si la structure du bâtiment le permet" seront construits dans la maison alsacienne.

Un jardin sera également réalisé dans la propriété ainsi qu'un nouveau bâtiment, peut-être "une maison alsacienne du 21e siècle. On tiendra compte de l’environnement", conclut l'édile. Aucun échéance n'a pour l'instant été annoncée. La prochaine étape du projet concernera l’étude de réhabilitation.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture