Bas Rhin : un hôtelier s'attaque aux géants de la réservation en ligne avec sa plateforme "Booking Better"

Booking, Expedia, Hotels.com... Les grands noms de la réservation en ligne n'effraient pas Jean-François Maes. Cet hôtelier alsacien a lancé sa plateforme, collaborative et solidaire : "Booking Better", réserver mieux. Mieux pour les clients et les professionnels, affirme-t-il. Explications.

La plateforme, lancée d'Alsace en janvier 2021, compte quatre mois plus tard 300 hôtels référencés en France. Et va s'ouvrir à l'international.
La plateforme, lancée d'Alsace en janvier 2021, compte quatre mois plus tard 300 hôtels référencés en France. Et va s'ouvrir à l'international. © Capture d'écran/Booking Better

Le parcours de Jean-François Maes n'est pas courant, et pour partir à l'assaut des géants de la réservation en ligne, Booking en tête, mieux vaut en effet n'avoir peur de rien. Cet ancien volleyeur de haut-niveau, professeur d'EPS pendant 23 ans, a tout envoyé balader en 2017 : "Je me suis rompu les ligaments du genou en plein cours, avec mes élèves. Dans l'ambulance, j'ai appelé ma femme et je lui ai dit : c'était mon dernier cours."

Sans aucune expérience, il rachète alors un hôtel, à Reichstett, le rénove entièrement et se lance dans l'hôtellerie, avec succès : son établissement trois étoiles de 16 chambres affiche régulièrement complet, avec une clientèle d'affaires et de passage.

Trop de commissions prélevées par les plateformes

Alors qu'il découvre ce milieu, l'idée germe de développer un système de réservation qui épargnerait les professionnels des commissions énormes prélevées par les leaders du marché - "environ 20%, y compris sur les prestations proposées, comme les petits-déjeuners". Le confinement ajoute à la réflexion : "Je me suis rendu compte que dans l'hôtellerie, c'est trop de chacun pour soi, alors que nous avons besoin de nous unir."

Dans l'hôtellerie, nous n'avons pas de leader, comme Philippe Etchebest pour la restauration. Nous avons besoin de davantage nous unir pour nous défendre.

Jean-François Maes, créateur de Booking Better

 

Chaque hôtelier verse la somme qu'il veut

Fort de ce constat, il lance alors sa plateforme collaborative, Booking Better -"Réserver...mais en mieux", dit le slogan-, avec un principe : pour y figurer, chaque hôtelier donne ce qu'il veut lorsqu'il s'inscrit, et c'est tout. Pas de système d'abonnement, ni de commission prélevée sur les prestations et les tarifs. Les clients ont accès directement aux établissements de leur choix et payent le prix, profitent des offres, proposés en direct par l'hôtelier. Plus d'intermédiaires qui pèsent à la fois sur les clients et les professionnels.

Les gens passent tous par les plateformes. Je ne veux pas les copier, mais profiter de leur notoriété pour en proposer une plus juste.

Jean-François Maes, créateur de Booking Better

Jean-François Maes compte donc sur l'envie de ses confrères de jouer le jeu pour être de plus en plus forts face à aux géants du secteur. "Bien sûr, certains vont donner le minimum pour s'inscrire, mais la plupart comprennent l'intérêt : plus nous rassemblerons de fonds, plus nous pourrons nous renforcer, améliorer la plateforme et être plus visibles. L'idée, c'est de pouvoir investir et grandir, grâce à l'implication de tous".

300 hôtels déjà inscrits

Et l'idée fait son chemin. Booking Better a été lancée en janvier 2021 et compte aujourd'hui quelque 300 hôtels inscrits en France. "Je suis en contact déjà avec de grands groupes, intéressés par ce concept participatif, qui est une vraie alternative à Booking et tous les autres. J'ai des contacts au Maroc, un premier pas pour se lancer à l'international. Le milieu est très concurrentiel, je le sais, mais je suis persuadé qu'il y a de la place pour ce type de modèle."

Coût de départ de l'investissement pour l'Alsacien : 7.000 euros. Autant dire que le risque est limité. "Le libre-arbitre de la contribution versée par chacun est un pari, mais s'ils veulent qu'on soit concurrentiel, les hôteliers doivent adhérer. Je prends beaucoup de temps pour leur expliquer le concept, je les appelle, on discute. Et comme je suis moi-même du métier, on se comprend plutôt bien..."

5% des sommes reversées à des associations

Pour inciter à la participation financière, l'hôtelier de Reichstett s'engage aussi dans une démarche solidaire. "5% des sommes versées par les hôteliers partenaires sont reversées à des associations, explique le fondateur de Booking Better. Nous soutenons ainsi l'association des hôtels solidaires, qui favorisent l'insertion par le travail dans l'hôtellerie et redistribue des aliments et des produits d'hygiène non-utilisés dans nos établissements aux plus démunis, l'association Unisoap, qui recycle les savons des hôtels, mais aussi toute association que souhaiterait aider l'un ou l'autre d'entre nous. Il suffit de nous le signaler."

Dans le milieu du volley, avec ma taille - 1,83 m -, j'étais un des plus petits, alors il fallait bien que je me démarque pour m'attaquer aux grands!

Jean-François Maes, créateur de Booking Better

Un comparateur instantané avec les offres des autres plateformes

Pour compléter cette offre, le chef d'entreprise a développé une application téléchargeable par les clients : BoBe permet de comparer instantanément l'offre sur Booking Better et sur les autres plateformes. "Lorsqu'un client fait une recherche sur Booking par exemple, si l'établissement choisi est référencé chez nous, et que le tarif proposé sur notre plateforme est moins cher, BoBe s'ouvre tout de suite et renvoie vers nous." Autant dire une attaque directe sur les pages de ses concurrents : on vous l'a dit, Jean-François Maes n'a peur de rien, et surtout pas des grands.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie économie numérique