Alsace : l'entreprise Caddie à Dettwiller, placée en redressement judiciaire, a jusqu'au 22 février pour trouver un repreneur.

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alexandra Bucur
L'entreprise Caddie, basée à Dettwiller, compte 142 salariés.
L'entreprise Caddie, basée à Dettwiller, compte 142 salariés. © FRANCK KOBI / MAXPPP

Déclarée en cessation de paiement, l'entreprise Caddie est placée en redressement judiciaire par le tribunal de Saverne. La période d'observation court jusqu'au 22 février, ce qui laisse un peu plus d'un mois pour corriger la situation.

Une petite dizaine de salariés a fait le déplacement ce mardi 4 janvier jusqu'à Saverne pour connaître la décision du tribunal. Celui-ci a décidé, sans surprise, de placer le fabricant de chariots de supermarché de Dettwiller (Bas-Rhin) en redressement judiciaire. Une période "d'observation" a été également annoncée. Elle court jusqu'au 22 février, ce qui laisse un mois et demi à Caddie pour trouver des solutions. Un administrateur sera désigné.

Ce mardi 4 janvier, à l'issue de l'audience au tribunal, le PDG Stéphane Dedieu s'est déclaré "triste", mais aussi "plein d'espoir" pour trouver une solution pour Caddie.

Je suis triste mais aussi plein d'espoir

Stéphane Dedieu, PDG de Caddie

France 3 Alsace

Le fabricant de chariots de supermarché se trouve une nouvelle fois, après les redressements judiciaires de 2012 et 2014, dans une situation financière très difficile.

L'annonce a été faite aux syndicats lors d'un comité d'entreprise extraordinaire le 31 décembre.

"Les membres du CSE sont choqués", explique Luc Strohmenger, délégué syndical CFTC, "tant par l'annonce en elle-même que par la date de cette annonce. On savait que l'entreprise était en difficulté, mais pas à ce point, et on n'imaginait pas revivre une cessation de paiement aussi vite et de manière aussi brutale."

Toujours selon les syndicats "la situation de l'entreprise est catastrophique, les salaires de décembre n'ont pas été versés". Selon Stéphane Dedieu, le paiement des collaborateurs devrait être régularisé le 7 janvier, grâce à l'assurance garantie des salaires. Mais dans les équipes, l'incompréhension est d'autant plus forte qu'au printemps 2021, une quarantaine de salariés avait été licenciée. 

Caddie, victime collatérale du Covid?

La situation s'est détériorée avec la pandémie. C'est en tout cas une des explications du PDG de Caddie, Stéphane Dedieu, qui a repris l'entreprise en 2014. "Notre chiffre d'affaire est en recul de 10 millions d'euros. Nos principaux clients se trouvent à l'étranger. Et à l'étranger durant la pandémie, les commandes se sont effondrées". A cela s'ajoute l'augmentation du prix des matières premières. "Il a été multiplié par deux, parfois trois. Une augmentation qui s'est répercutée inexorablement sur nos tarifs". En outre, la réorganisation industrielle de l'entreprise avec le regroupement des activités à Dettwiller en 2020 a pesé sur les finances du fabricant de chariots. "Nous avons mis plusieurs semaines pour mettre en route les différentes lignes de production", précise le PDG.

Un concours de circonstances que Caddie, ce symbole alsacien créé en 1928, n'a pas été en mesure de surmonter.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.