Bas-Rhin : un impressionnant incendie a ravagé un hôtel d'entreprises à Hoerdt

Publié le Mis à jour le
Écrit par Buket Bagci .

Le lundi 25 juillet, un incendie a détruit un hôtel d'entreprises de 3000 m2 à Hoerdt (Bas-Rhin). Les pompiers ont été alertés aux alentours de 18h26. Ils étaient 110 à intervenir. La bâtisse abritait les locaux de plusieurs entreprises dont les dépôts contenaient du bois, du papier et des pneus. Le feu a été maitrisé vers 21h13 et aucune victime n'est a déplorer.

Pour lutter contre les flammes impressionnantes, les pompiers sont arrivés sur place aux alentours de 18h26. Le lundi 25 juillet, le feu a ravagé un hôtel d'entreprises à Hoerdt (Bas-Rhin). Le bâtiment de 3000 m2 abritait des bureaux et des espaces de stockage pour plusieurs entreprises comme des imprimeurs ou des menuisiers. La structure métallique contenait au moment de l’incendie, du bois, du papier et des pneus. Seule la partie administrative a pu être sauvée.

"Je me demande comment on va reconstruire ça, franchement c’est difficile à voir, je n’ai pas les mots", raconte David Sanli, le gérant de l'entreprise Signacis propriétaire de locaux dans le bâtiment ravagé par l’incendie. Ses biens brûlés représentent 700.000 euros d’investissement. 16 autres entreprises comme la sienne sont concernées par les destructions.

D’importants moyens ont été mis en place pour éteindre le feu. 110 sapeurs-pompiers et une cinquantaine d’engins ont pu contrôler les flammes aux alentours de 21h13. Les pompiers sont sortis de la structure métallique juste à temps, avant qu’elle ne s’effondre. L’origine du feu n’est à ce stade toujours pas connue et aucune victime n’est à déplorer.

Au lendemain de l'incendie, 17 sapeurs-pompiers et 5 engins de secours sont toujours présents sur les lieux et procèdent à l'extinction des foyers résiduels.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité