Bas-Rhin : des lycéens de Bischheim bloquent leur établissement pour demander un bac 2021 en contrôle continu

Ce lundi 3 mai, les lycéens viennent de reprendre les cours en demi-jauge. Une rentrée perturbée par des blocages à l'appel du syndicat des lycéens UNL. Au lycée Marc Bloch à Bischheim, une vingtaine d'élève s'est mobilisée pour réclamer la validation du Bac via le contrôle continu.

Les lycéens de Marc Bloch manifestent pour l'annulation des épreuves du Bac en présentiel
Les lycéens de Marc Bloch manifestent pour l'annulation des épreuves du Bac en présentiel © Gaulthier Meyer

"Nous ne sommes pas prêts". Pour Gaulthier Meyer, lycéen en terminale générale au lycée Marc Bloch à Bischheim, le constat est alarmant. Pas prêts pour passer le Bac 2021 comme si de rien n'était. "Nous avons en tout et pour tout été 3 mois au lycée contre 9 normalement, nous sommes en retard sur tous les programmes. L'enseignement en distanciel a fait des dégâts" déclare le jeune homme. Comme lui, une vingtaine de lycéens de Marc Bloch à Bischheim ont répondu à l'appel du syndicat lycéen UNL pour le blocage des établissements en ce jour de rentrée en demi-jauge. Mobilisés depuis 8h00 ce lundi 3 mai pour réclamer l'annulation des épreuves du Bac et la prise en compte du contrôle continu en scandant "le Covid m'a tué, le Bac va m'enterrer". 

En raison d'une année "très compliquée", marquée par la crise sanitaire, les conditions ne sont pas réunies pour passer les épreuves dans de bonnes conditions, explique l'UNL. "Nous comprenons qu'en cette période de crise sanitaire, il faut s'adapter. Mais l'enseignement via l'ordinateur n'est pas fait pour tout le monde. Nous ne sommes pas tous capable de préparer le Bac derrière un écran", explique Gaulthier Meyer.

Des blocages ont eu lieu un peu partout en France pour réclamer l'annulation des épreuves du Bac 2021 en présentiel. Une pétition a d'ailleurs été lancée -elle a obtenu à ce jour plus de 200.000 signatures- après les annonces du ministre de l'éducation nationale le 23 avril dernier. L'épreuve de philo et le Grand oral se dérouleront comme convenu. "Nous maintenons les deux épreuves de contrôle terminal prévues. C’est-à-dire les écrits de philosophie et l’épreuve du Grand oral, qui auront lieu à la fin du mois de juin" , a ainsi déclaré Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l'éducation nationale ainsi que le premier ministre Jean Castex qui sont en déplacement ce lundi à Nancy.

Le blocus a été levé à 11h00. Mais les élèves qui devraient être rejoints par certains professeurs se donnent rendez-vous mardi prochain, le 11 mai, pour un nouveau rassemblement devant l'établissement.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19 déconfinement éducation grève social