Haguenau et Wissembourg : des marchés de Noël en mode dégradé

En temps normal, la fin du mois de novembre s'apparente à un défilé d'ouvertures de marchés de Noël. En 2020, seules deux villes du Bas-Rhin ont décidé d'installer quelques chalets. Pas de consommation possible sur place, mais la promesse de produits locaux. Et ça démarre le 28 novembre à Haguenau.
Décorations de Noël au balcon de l'hôtel de Ville de Haguenau
Décorations de Noël au balcon de l'hôtel de Ville de Haguenau © Anne Constancio Mairie Haguenau
Alors que tous les marchés de Noël alsaciens ont été annulés les uns après les autres, deux villes bas-rhinoises font de la résistance en installant une dizaine de chalets dans leur centre-ville. Mais à Wissembourg et à  Haguenau, pas question de parler de marché de Noël pour autant. Il s'agirait plutôt de marchés de Noël "Canada dry". Loin de la chaleur d'un vin chaud, la version 2020 s'annonce un peu moins conviviale. La consommation sur place de produits locaux est notamment interdite. 

Après des semaines d'incertitudes, Haguenau ouvrira ses 15 chalets le samedi 28 novembre, en même temps que les commerces. En 2019, 46 chalets se trouvaient dans le centre-ville. À Wissembourg, les 17 chalets seront répartis à plusieurs endroits de la ville référencés sur le site web.

Musique, chalets et illuminations

"On ne peut pas parler de marché de Noël. Le marché de Noël, c’est de la convivialité, du vin chaud, des rassemblements... il n’est pas question de faire ça", lance Anne Constancio, directrice de la communication de la ville de Haguenau. Comme à Wissembourg, les services municipaux ont misé sur l'ambiance de Noël, certes un peu moins flamboyante que les autres années, mais bien présente. "L'ambiance de Noël est maintenue. Il y a aura de la musique dans les rues et nous avons investi dans les décorations. On espère que les gens seront au rendez-vous. Suite à l’installation des décors, l’ambiance se réchauffe, les gens ont besoin de fêter Noël", estime Audrey Impedovo du service communication de la mairie de Wissembourg. "La magie de Noël doit perdurer" avait lancé la mairie sur sa page Facebook au début du mois de novembre : 

"Notre cible est locale"

Avec moins de chalets et l'interdiction de proposer des stands alimentaires, Haguenau et Wissembourg s'en remettent aux produits locaux. L'idée est de permettre aux Bas-Rhinois de faire leurs premiers achats de Noël en soutenant leurs commerçants et artisans. Et pour une fois, on ne compte pas sur l'afflux massif de touristes. "Cette année, notre cible est locale. Dans un marché traditionnel, on va chercher à attirer plus de touristes", poursuit Anne Constancio. Éviter les attroupements autour d'un stand, c'est bien ce que veut éviter la préfète du Bas-Rhin. "On ne veut pas d'appellation de 'marché de Noël' pour éviter les flux importants de personnes" a réaffirmé Josiane Chevalier dans une webconférence de presse tenue ce vendredi 27 novembre. Une chose est sûre, cette année, les stands de Noël ressembleront plus à "des commerces éphémères" qu'à de véritables chalets. 

À Wissembourg, les chalets sont en cours d'installation. Ils ouvriront du 4 au 20 décembre. Reste à savoir à quoi va ressembler un Noël alsacien masqué et sans vin chaud...
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noël en alsace noël événements sorties et loisirs