Bas-Rhin : sans signe avant-coureur, un jeune homme saccage la chapelle de Marienthal

La chapelle de Marienthal (Bas-Rhin) a été saccagée par un jeune homme qui était auparavant très calme. / © Capture d'écran, Google Street View
La chapelle de Marienthal (Bas-Rhin) a été saccagée par un jeune homme qui était auparavant très calme. / © Capture d'écran, Google Street View

Un jeune homme de 23 ans, décrit comme "calme" avant les faits, a saccagé la chapelle de Marienthal (Bas-Rhin), le samedi 30 novembre. Une statue centenaire a notamment été abîmée. La police de Haguenau a procédé à l'interpellation.

Par Vincent Ballester

"C'était un détraqué." Difficile, pour soeur Donata, de qualifier autrement le jeune homme de 23 ans qui a saccagé la chapelle attenante au carmel du Sacré-Coeur à Marienthal (Bas-Rhin). Le saccage s'est produit le samedi 30 novembre, vers 10 heures, dans cette localité située juste au sud de Haguenau (voir carte en bas d'article). 

Soeur Donata, la prieure du carmel, a accepté de raconter à France 3 Alsace ce qu'il s'est passé : "Un jeune est venu nous voir. Il était calme. Il a demandé à se rendre à la chapelle pour prier, et là, à un moment, la folie l'a pris. Il a commencé à tout saccager. Il a déplacé le crucifix et la statue du Sacré-Coeur, qu'il a abîmée alors qu'elle a un siècle. Il a renversé les chandeliers et les bougeoirs, ainsi que les stalles. Il a ébréché l'autel. Il s'attaquait à tout. Jamais une telle chose n'était arrivée ici."
 
 

Une rapide remise en état

La religieuse commente : "Estimer les dégâts était difficile. On a reçu beaucoup de soutiens d'amis, de proches, qui ont vu que l'accès à la chapelle était barré par un ruban de police. Mais qu'on nous a rendu les lieux, à 15 heures, nous nous sommes toutes rassemblées pour ranger. Et à 17 heures, tout était remis en ordre pour célébrer les vêpres."
 

Il a craché au visage de la soeur
- Soeur Donata, prieure du carmel du Sacré-Coeur


Elle revient sur le comportement du jeune saccageur : "Pendant qu'il agissait, il ne disait rien, c'était un détraqué. Je pense qu'il a besoin d'une intervention médicale. Avant ça, il était pourtant vraiment calme, il nous parlait de lui et de sa mère... La soeur qui a découvert le saccage - elle venait fleurir la chapelle : il lui a craché au visage. Elle a dû fuir."
 

Sans rancune

La police de Haguenau, qui n'a pas souhaité détailler l'affaire, est ensuite intervenue. Les Dernières Nouvelles d'Alsace révèlent qu'il a été mis en garde à vue et devrait prochainement être placé en institution psychiatrique. Il avait déclaré aux forces de l'ordre porter un gilet explosif et avoir placé une bombe dans l'édifice, ce qui était faux.

Par sa condition, soeur Donata a néanmoins pitié de ce jeune homme : "Le choc est là. Mais en tant que religieuses, on prie pour que cet homme soit pris en charge. C'est dans notre esprit. On nous a aussi conseillé de porter plainte, ce que nous avons fait à contrecoeur : vu les temps actuels..."
 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus