Prévention de la peste porcine : 14 communes d'Alsace ciblées par des actions de communication

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc Chanel

Après la découverte d’un foyer de peste porcine africaine à en Allemagne, un comité de pilotage a été installé par la préfète de la région Grand Est vendredi 3 juin. Il vise à éviter l’arrivée de cette maladie virale, sans danger pour l’homme mais mortelle pour les porcs et sangliers, en Alsace.

Un foyer de peste porcine africaine (PPA) a été confirmé mardi 25 mai en Allemagne, dans un élevage porcin situé dans le Bade Wurtemberg, à quelques kilomètres de la frontière française. Pour éviter sa propagation à l’Alsace, un comité de pilotage a été installé par la préfète de la région Grand Est vendredi 3 juin. Il est, entre autres, composé d’administrations, de collectivités, de représentants de la profession agricole et d'intervenants en élevage porcin.

La France est pour l’instant "toujours indemne" de cette maladie virale, non transmissible et sans danger pour l’homme mais mortelle pour les porcs et sangliers. "La situation épidémiologique et les mesures mises en œuvre dans le Bade Wurtemberg ont été partagées et les mesures mises en œuvre en France tant au niveau de la faune sauvage que des éleveurs ont été présentées", indique la préfecture.

14 communes ciblées        

Des actions de communications se focaliseront d’abord sur le périmètre de surveillance renforcée qui concerne 14 communes situées entre Marckolsheim et Rhinau. Artolsheim, Binderheim, Boofzheim, Bootzheim, Diebolsheim, Frisenheim, Mackenheim, Marckolsheim, Rhinau, Richtolsheim, Saasenheim, Schaenau, Sundhouse et Wittisheim.

Toute découverte de cadavre de sanglier doit être signalée auprès de l’office français de la biodiversité au 06 07 69 91 31. Des affiches seront placardées par les différents partenaires.

La préfecture demande aux voyageurs doivent éviter de rapporter des viandes ou charcuterie dans leurs bagages qui sont susceptibles d’être contaminés par le virus. Aucun déchet de cuisine ne doit être donné à un porc. Elle rappelle que tout détenteur de porc, "où qu’il soit dans le territoire", doit se déclarer auprès de l’établissement départemental d’élevage à la chambre d’agriculture d’Alsace.