Coronavirus - Schiltigheim : une classe d'une école maternelle ferme après la découverte d'un cas positif

L'ARS Grand Est et l'académie de Strasbourg ont signalé un cas de coronavirus parmi les élèves de l'école maternelle Victor Hugo à Schiltigheim. Un courrier a été adressé aux parents des enfants contact pour mettre en place un protocole d'isolement à la maison pendant 14 jours. 

Un enfant de l'école maternelle Victor Hugo à Schiltigheim a été testé positif au coronavirus, sa classe de moyenne section a été fermée.
Un enfant de l'école maternelle Victor Hugo à Schiltigheim a été testé positif au coronavirus, sa classe de moyenne section a été fermée. © Florance Grandon / France Télévisions
Dans un courrier commun en date du 28 juin, l'Agence régionale de santé Grand Est (ARS) et l'Académie de Strasbourg ont signalé un cas de coronavirus dans l'école maternelle Victor Hugo à Schiltigheim, dans le quartier des Écrivains (voir la carte Google street view). Tous les élèves de la classe de moyenne section que l'enfant a fréquentée doivent être mis à l'isolement à leur domicile. 

L'enfant asymptomatique a été testé positif lors d'un "dépistage collectif PCR" (par voies nasales) organisé "en dehors du quartier et de l'école", indique l'ARS. La famille a quant à elle été testée négative. "Le contact tracing a identifié que cet enfant fréquentait l’école maternelle de Schiltigheim. Après discussion avec les acteurs, Éducation nationale et municipalité), l’ARS préconise la fermeture préventive de la classe de maternelle, et un test des enfants de cette classe."
 
Tous les enfants devront donc se faire dépister, soit dès la présence de symptômes, soit au septième jour après le dernier contact avec l'établissement. Pendant ces 14 jours, les parents sont invités à surveiller la température de leur enfant deux fois par jour et à éviter les visites de personnes à risque, sans omettre les gestes barrières, comme le lavage des mains et la distanciation sociale. L'ARS souligne l'importance de ces dépistages collectifs qui servent à "casser une possible propagation au sein d’une collectivité." 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter