Un enfant de 5 ans se noie dans une rivière qui traverse Sélestat

Un petit garçon de cinq ans, porté disparu ce dimanche 5 mai en milieu de journée à Sélestat (Bas-Rhin), a été retrouvé quelques heures plus tard inanimé dans le Giessen, une rivière qui traverse la commune. Transféré vers l'hôpital de Hautepierre, il a été déclaré décédé dans la soirée.

Porté disparu depuis dimanche 5 mai à midi, un enfant de cinq ans a été retrouvé inanimé quelques heures plus tard dans le Giessen, une rivière qui traverse la commune.

Originaire de Mauritanie, Mohamed, cinq ans, résidait à Sélestat depuis quatre jours avec ses parents et ses deux sœurs. Alors qu'il jouait sur le terrain de jeu du quartier de la filature en milieu de journée, il aurait échappé à la vigilance de ses parents. L'enfant qui souffrait de troubles autistiques n'était pas en mesure de s'exprimer. 

Ses parents ont signalé sa disparition "après une heure de veine recherche." selon leur témoignage aux policiers. Les pompiers ont également été alertés et ont effectué des rondes en compagnie de leurs équipes cinéphiles et de celles de la police.

Un hélicoptère a également rejoint les équipes de recherches ainsi que des plongeurs, le terrain de jeux se trouvant à proximité de la rivière du Giessen.

L'enfant a finalement été localisé peu après 18 heures par un hélicoptère de gendarmerie dans le Giessen, à proximité du terrain de jeu où il a été vu pour la dernière fois.

En arrêt cardiorespiratoire, il a été pris en charge par les secours puis transporté vers l'hôpital de Hautepierre à Strasbourg, où il a été déclaré décédé. Le parquet de Colmar a indiqué qu'une enquête "en recherche des causes de la mort" a été ouverte.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité