Affaire Naomi Musenga: “un rassemblement pour se souvenir, mais aussi pour poser des questions”

Affiche pour le rassemblement du samedi 29 décembre 2018 / © Collectif Justice pour Naomi Musenga
Affiche pour le rassemblement du samedi 29 décembre 2018 / © Collectif Justice pour Naomi Musenga

Un an après le décès de la jeune Naomi Musenga, faute d'avoir été prise au sérieux par une opératrice du SAMU de Strasbourg, un rassemblement est prévu ce samedi 29 décembre à 16h, place de l'hôpital à Strasbourg.

Par Catherine Munsch

Un rassemblement en mémoire de Naomi Musenga, 22 ans, décédée il y a un an, est prévu le samedi 29 décembre à Strasbourg. "Ce sera un moment pour se recueillir, mais aussi un moment pour poser des questions toujours sans réponses" explique Takoba Tchouta, un membre du collectif Justice pour Naomi Musenga. Le collectif organise cette rencontre, prévue entre 16 heures et 18 heures, mais ne fera pas de discours officiel, pour laisser la place à la famille et aux amis. "La famille et les amis déposeront des roses devant l'hôpital, lieu qui symbolise pour eux le drame qu'ils ont vécu. Une famille toujours en attente d'excuses et de mots de compassion, car on ne peut pas dire que rien ne s'est passé. Même si chacun va camper sur ses positions et tenter de se dédouaner, il est un fait que cette femme est morte, suite à des dysfonctionnements graves. La famille attend le respect de la mémoire de leur fille."
 

Une cérémonie sobre, mais la famille rappellera les faits

Il y aura des prises de paroles par les parents de la jeune femme, ainsi que Louange Musenga, l’une de ses soeurs. "Le collectif a prévu une cérémonie sobre. La famille et les proches rappelleront les événements survenus le 29 décembre, il y a un an. Ils interpelleront les pouvoirs publics par rapport à la gravité des faits relevés avant et après le décès de la jeune femme. Aujourd'hui Naomi est morte, mais le collectif se bat pour que ce genre de situation ne se reproduise plus, pour éviter que d'autres subissent le même sort. C'est le but de la mobilisation."

Des cantiques seront également interprétés par ses oncles et ses tantes. Une minute de silence respectée à 17h30, heure du décès de la jeune femme, il y a un an.Tous les articles publiés par France3Alsace, sur l'affaire Naomi Musenga sont à retrouver ici.

 

Sur le même sujet

Les + Lus