• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Affaire Sophie le Tan. La juge d’instruction reçoit la famille de Sophie à Strasbourg : “La famille n’en peut plus”

La famille de Sophie Le Tan, son père et sa mère autour de l'avocat de la famille, Gérard Welzer. / © Grégory Fraize. Franec 3 Alsace
La famille de Sophie Le Tan, son père et sa mère autour de l'avocat de la famille, Gérard Welzer. / © Grégory Fraize. Franec 3 Alsace

La famille de Sophie le Tan, sur sa demande, est reçue ce mercredi 3 juillet par la juge d'instruction Eliette Roux au tribunal de grande instance de Strasbourg.

Par Catherine Munsch

La famille de Sophie Le Tan est reçue ce mercredi par la juge d'instruction en charge de l'affaire. La famille a souhaité cette rencontre, notamment après l'annonce dans la presse de la suspension des recherches par la police judiciaire. 

Au moment de cette annonce, en mai, la famille Le Tan, choquée, avait déclaré qu'elle continuerait les recherches de son côté. "L’impression que l’on a, c’est que les enquêteurs se satisfont des éléments accablants qu’ils ont recueillis et que dorénavant, l’objectif de retrouver Sophie n’est plus une priorité. Ça nous attriste profondément" avait déclaré la famille.

De son côté, l'avocat de la famille Gérard Welzer avait demandé à la juge d'instruction Eliette Roux, de lui confirmer si les recherches allaient effectivement être interrompues. Selon nos sources, l'avocat n'aurait pas eu de réponse de la part de la juge. D'où la demande d'audition de ce mercredi 3 juillet, accordée à la famille et à son avocat par la juge d'instruction au tribunal de grande instance de Strasbourg. 
 

Gérard Welzer, s'est exprimé brièvement ce mercredi matin avant d'entrer en audience :  "La famille a demandé à rencontrer la juge pour avoir des réponses précises. La famille n’en peut plus. La culpabilité de Jean-Marc Reiser ne fait aucun doute, mais la famille veut poser des questions précises à madame le juge. La famille, comme toute famille de victimes, trouve le temps trop long parce que le temps judiciaire n’est pas le temps des victimes, donc on va poser des questions." 

Unique suspect dans cette affaire, Jean-Marc Reiser, 59 ans, a été interpellé le 15 septembre et mis en examen le 17 septembre pour assassinat, enlèvement et séquestration. Incarcéré à la prison de l'Elsau, à Strasbourg, il continue de nier son implication dans la disparition de la jeune fille disparue depuis le 7 septembre 2018.

Sur le même sujet

Tournesol géant

Les + Lus