• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Alerte à la bombe à Strasbourg : réouverture de la gare après deux heures d'évacuation

Photo de la gare de Strasbourg évacuée / © Paul Meyer, adjoint au maire de Strasbourg, en charge du quartier gare et centre-ville
Photo de la gare de Strasbourg évacuée / © Paul Meyer, adjoint au maire de Strasbourg, en charge du quartier gare et centre-ville

La gare de Strasbourg a été évacuée ce jeudi vers 19h suite à une alerte à la bombe, impactant fortement le trafic des trains et des trams. La gare a rouvert après deux heures de procédure.
 

Par Catherine Munsch et Claire Peyrot

Deux semaines après l'attentat de Strasbourg, la gare de Strasbourg a été évacuée ce jeudi soir peu avant 19 heures en raison d'une alerte à la bombe. A l'origine, un client qui a envoyé un sms au numéro 3117. Une procédure de lever de doute a été mise en route par la police. Les agents et démineurs étaient sur place tandis que la gare a été totalement évacuée.

Le trafic des trains et des trams a été fortement perturbé. Une trentaine de trains a été impactée, 25 étaient bloqués en gare à quai, et 5 trains arrêtés en pleine ligne. Des centaines de passagers sont restés bloqués dans les rames.

Fausse alerte et réouverture de la gare 

Peu après 21 heures, la gare a rouvert et la SNCF a autorisé les voyageurs à y accéder. La circulation des rames impactées a repris progressivement. Selon la police nationale, l'inspection des lieux a conclu à l'absence de danger. Les informations trafic sont à retrouver sur le site de la SNCF.
 

La préfecture du Bas-Rhin a annoncé la fin de l'intervention dans un tweet



Des centaines de voyageurs dans l'attente sur le parvis


Des centaines de personnes ont attendu plus de deux heures à l'extérieur de la gare, sur le parvis. Selon Paul Meyer, l'adjoint au maire du quartier, les voyageurs ont suivi les consignes données par la police. A savoir : ne pas rester "agglutinés", mais se disperser pour éviter un regroupement. En effet, il ne s'agit pas d'une alerte au colis piégé et localisé, mais d'une alerte à la bombe. Selon cet élu, les halls principaux et les quais ont été sécurisés vers 20 heures. La mise en sécurité des commerces de la galerie marchande était en cours peu après 20 heures. 
 

Sur le même sujet

REIMS. Gilets jaunes et forains

Les + Lus