• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Attentat de Strasbourg : les temps forts de la cérémonie d'hommage place Kléber

Recueillement place Kléber pour la cérémonie hommage aux victimes de l'attentat de Strasbourg / © France 3 Alsace
Recueillement place Kléber pour la cérémonie hommage aux victimes de l'attentat de Strasbourg / © France 3 Alsace

Un mouvement spontané. Comme le permettent de plus en plus les réseaux sociaux. Des associations, des collectifs de citoyens ont organisé ce dimanche 16 décembre à 10h30 une cérémonie en hommage aux victimes de l'attentat de Strasbourg. Plus de 2 000 personnes sont venues se recueillir.

Par Anne-Laure Herbet

Alors que Strasbourg comme le reste de l'Alsace s'est réveillée engourdie sous la neige, plus de 2 000 personnes se sont retrouvées place Kléber à Strasbourg pour une cérémonie hommage aux victimes de l'attentat de Strasbourg, une cérémonie spontanée organisée par le collectif Strasbourg ensemble et solidaire, un collectif d'associations et de citoyens. Retour sur les temps forts de cette cérémonie.


Des artistes qui ont répondu présent

Quelques notes de violoncelle pour démarrer, une improvisation signé Franck George des Wheepers Circus, qui, comme d'autres artistes et personnalités alsaciennes, a répondu présent. Sur les visages des anonymes présents, beaucoup d'émotion et de recueillement à mesure que les notes s'élèvent non loin du grand sapin.

Christine Panzer, institutrice à la Meinau, et l'une des organisatrices de cette cérémonie au nom du collectif strasbourg ensemble et solidaire, a ensuite pris la parole : "n’ayons pas peur, résistons pour continuer à vivre, pour un Strasbourg uni", a t-elle déclaré.


Notre combat est juste!

Au tour de Roland Ries, maire de Strasbourg, invité, de prendre la parole pour remercier tous les professionnels qui ont répondu présent dans des circonstances très difficiles, pompiers, policiers, personnel médical. Le premier édile a remercié aussi "les soutiens venus du monde entier qui prouvent que nos valeurs républicaines de liberté, fraternité ont bien une dimension universelle. Notre diversité de croyance et d’opinion est non seulement pas un handicap mais un atout pour faire reculer l’obscurantisme, l’exclusion. Notre combat est juste, il faut le poursuivre!", s'est-il exclamé. D'ailleurs comme un clin d'oeil, un Strasbourgeois a réalisé un bonhomme de neige d'un genre particulier.
une Marianne de neige pour la cérémonie hommage / © France 3 Alsace
une Marianne de neige pour la cérémonie hommage / © France 3 Alsace

Beaucoup d'émotion ensuite quand Franck George a repris Imagine de John Lennon, avant que Luc Arbogast ne prenne à son tour le micro pour interpréter une chanson qu'il avait écrite au lendemain des attentats du Bataclan, une chanson intitulée « sous les décombres »,  "une chanson que je gardais pour moi, ça fait vite racoleur d'écrire autour de la peine des gens, alors je l’avais gardée secrètement. Mais j’ai voulu la chanter aujourd'hui car elle est d’autant plus d’actualité", a t-il expliqué.


Sophia, jeune strasbourgeoise lance un appel

L'un des moments très forts de cette cérémonie, c'est l'interprétation par Léopoldine HH de la chanson "Quand on n'a que l'amour" de Jacques Brel, une interprétation magnifique qui a touché les gens présents au coeur.
 
Léopoldine HH interprète quand on n'a que l'amour de Jacques Brel / © France 3 Alsace
Léopoldine HH interprète quand on n'a que l'amour de Jacques Brel / © France 3 Alsace

Une émotion en continu avec la lecture ensuite d'un texte par Sophia, une petite Strasbourgeoise, un texte qu'elle a rédigé elle même. "nous devons vivre dans la paix avec nos différence. J’aimerais que les méchants deviennent gentils, c'est un message à notre jeunesse française, l'antidote à la radicalisation, c’est l’éducation, l’instruction, le savoir, la culture et l’ouverture sur le monde. Vive l’amour ! Vive la liberté !"
 

Christine Panzer a ensuite voulu conclure la cérémonie par une minute de bruit, "pour accompagner la détermination à être Strasbourg ensemble et solidaires". Les 2 000 personnes réunies ne se sont pas privées en applaudissant bruyamment durant de longues secondes. Avant d'entonner de manière spontanée une Marseillaise, comme un point final à l'hommage rendu aux victimes.

Les anonymes qui continuent d'allumer des bougies place Kléber.
Mausolée place Kléber à Strasbourg / © France 3 Alsace
Mausolée place Kléber à Strasbourg / © France 3 Alsace






 

Sur le même sujet

REIMS. Gilets jaunes et forains

Les + Lus