Allemagne : premier cas avéré de contamination au coronavirus mutant, dans le Bade-Wurtemberg

L'Allemagne confirme, jeudi 24 décembre, qu'une première personne a été contaminée par la nouvelle souche mutante du coronavirus Sars-CoV2 sur son sol. Une femme, revenue d'Angleterre le 20 décembre a été testée positive. Elle est en quarantaine chez ses proches.

L'aéroport de Francfort-sur-le-Main, le 21 décembre, par lequel a transité la passagère allemande contaminée à la nouvelle souche du coronavirus
L'aéroport de Francfort-sur-le-Main, le 21 décembre, par lequel a transité la passagère allemande contaminée à la nouvelle souche du coronavirus © Ronald Wittek. MaxPPP

Le ministère des affaires sociales du Land du Bade-Wurtemberg a annoncé dans un communiqué de presse datant du 24 décembre la présence du virus mutant sur le sol allemand. C'est en testant une femme contaminée par le coronavirus que les scientifiques ont découvert qu'il s'agissait de la version ayant muté, la version B.1.1.7.

Cette femme est revenue d'Angleterre le 20 décembre par l'aéroport de Francfort-sur-le-Main (Hesse), puis elle s'est rendue dans l'arrondissement de Freundenstadt (Bade-Wurtemberg) où elle réside chez des proches. A l'aéroport, un premier test rapide a conclu qu'elle était positive. Elle est en quarantaine chez ses proches depuis sa sortie de l'aéroport de Francfort. Le virus mutant n'a été décelé que le 24 décembre, après analyses faite par le laboratoire de la Charité de Berlin, où les tests sont envoyés.

Trois autres personnes qui ont été en contact avec cette première personne ont été mises également en quarantaine. La première personne infectée souffre de symptômes très légers du coronavirus. Cette souche se propagerait très vite mais aucun facteur de gravité supplémentaire n'a été constaté.

La mutation B.1.1.7 du Sars-CoV2 a été mise en évidence en Angleterre, depuis elle a été trouvée également en Belgique et en Italie. Et le ministre de la santé française, Olivier Verran n'exclut pas qu'elle puisse être déjà présente sur le sol français, "il est tout à fait possible que le virus circule en France. Il a été identifié une fois en Italie", a-t-il déclaré le 21 décembre.

Après l'annonce de la présence de cette nouvelle forme de coronavirus sur le sol anglais, de nombreux pays européen, dont la France ont suspendu les liaisons aériennes, ferroviaires et navales avec le Royaume-Uni dès le 20 décembre, avant de reprendre certains trafics avec des précautions sanitaires et un test PCR obligatoire au retour d'Angleterre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société allemagne international coronavirus/covid-19