Bande dessinée: Astérix et Obélix cartonnent en Allemagne

Le nouvel album d'Astérix séduit bien au-delà des frontières françaises / © IP3 PRESS/MAXPPP/France 3 Alsace
Le nouvel album d'Astérix séduit bien au-delà des frontières françaises / © IP3 PRESS/MAXPPP/France 3 Alsace

Par Toutatis ! Les aventures d’Astérix et de ses copains gaulois ne ravissent pas seulement les français. Depuis plusieurs années, l’Allemagne est le deuxième pays à enregistrer des ventes record. On vous explique pourquoi.

Par M.C

60 ans après leur première apparition dans les pages du magazine Pilote le 29 octobre 1959, Astérix et Obélix, les héros de René Goscinny et d’Albert Uderzo, sont de retour ! Depuis le 24 octobre 2019, l’album La fille de Vercingétorix ravie les fans et les nostalgiques des irréductibles gaulois. Un succès populaire qui ne se limite évidemment pas aux frontières françaises.

Vous ne le saviez peut-être pas, mais Outre-Rhin, la bande dessinée fait un carton depuis plusieurs années. A tel point que l’Allemagne est devenu le second pays où Panoramix, Idéfix… et compagnix  enregistrent le plus de ventes. Les planches s’y écoulent à des millions d’exemplaires.
 
"Die Tochter des Vercingetorix", le 38é album d'Astérix traduit en allemand / © Florence Grandon/France 3 Alsace
"Die Tochter des Vercingetorix", le 38é album d'Astérix traduit en allemand / © Florence Grandon/France 3 Alsace


"C’est connu depuis plusieurs générations. C’est un mélange d’histoire et d’humour, les dessins et les histoires sont toujours bonnes" confie Jochen Baumgaertner, libraire à Kehl. "C’est très distrayant et aussi politiquement incorrect, et ça me plaît" reprend un client.

Une impertinence et des aventures qui conquièrent les plus jeunes, Astérix servant également de support pédagogique, en français ou en latin, dans les écoles. 
 


Un beau succès depuis les débuts de traduction des albums pour le public allemand en 1968, après la parution d’une version largement adaptée et politisée en 1965 d’Astérix et les Goths dans laquelle Asterix et Obélix devenaient Siggi et Babarras, habitants le village de Bonnhalla au bord du Rhin. Une version peu appréciée par Goscinny qui saisira la justice.

Aujourd’hui, les intrépides gaulois sont en Allemagne comme en Gaule…chez eux. Se faisant même, pour certains, un trait d’union entre les nations.  "Nous sommes tous des européens et ces histoires font partie de notre patrimoine. A l’époque il n’y avait ni France, ni Allemagne", témoigne encore un lecteur de la première heure.

Nos petits personnages préférés, qui n'en perdent pas leur latin mais seulement leur nom, Goudurix devenant par exemple Grautvornix, ou Panoramix devenant Miraculix, n'ont pas terminé de nous épater. 

Sur le même sujet

Les + Lus