Bas-Rhin : Sauv life, une application pour sauver des vies en cas d'arrêt cardiaque, est lancée

Dans le Bas-Rhin, 100 personnes font un arrêt cardiaque chaque mois. Or chaque minute compte. C'est pour cela que l'application Sauv life a été mise en place. Elle permet de localiser les personnes inscrites et susceptibles d'intervenir rapidement, le tout géré par les régulateurs du Samu.

Lancée en 2018 et déployée depuis dans 66 départements dont le Haut-Rhin en juin, Sauv Life arrive en ce mois de septembre dans le Bas-Rhin. Cette application permet de localiser les personnes inscrites, susceptibles d'intervenir rapidement auprès des victimes d'un arrêt cardio-respiratoire, afin de réaliser les gestes de premiers secours. Le dispositif est géré par les régulateurs du Samu 67.

"Sauv Life sert à déclencher des citoyens sauveteurs qui sont volontaires, explique Caroline Cazes, la responsable du déploiement de l'application. A la demande du Samu, ils vont intervenir sur les victimes d’arrêt cardiaque avant l’arrivée des secours, soit en faisant un massage cardiaque soit en apportant un débrifillateur.

Car en moyenne, les secours mettent entre 13 et 14 minutes en France pour arriver sur les lieux d’un accident. Or dans le cas d’un arrêt cardiaque, les premières minutes sont décisives. "En effet, précise Caroline Cazes, ce sont les premières minutes qui comptent. Une minute sans massage cardiaque, c’est 10% de perte de chance de survie pour le patient, d’où l’importance d’intervenir rapidement."

Et pour intervenir, nul besoin d’être formé aux premiers secours."La personne est guidée au téléphone soit par audio soit par visio par un opérateur du Samu. Les gestes sont très simples, certes fatiguant, mais facile à effectuer. Et puis le but est d’intervenir le plus rapidement possible même si on ne sait pas faire parfaitement les gestes," explique Caroline Cazes. "Il n’y a aucun risque à masser quelqu’un qui se trouve en arrêt cardiaque, ajoute Carmen Hammann, responsable médical du centre 15. Ça ne sera jamais délétère. Aujourd’hui, on encourage et les initiés et aussi les non-initiés à s’inscrire sur l’application."  

Comment ça marche ?

Une fois inscrit sur l’application et grâce à un système de géolocalisation, vous êtes alertés par notification lorsqu’une victime a besoin d’une intervention rapide à proximité. Soit vous acceptez soit vous refusez la mission.

L’application vous guide alors pour que vous puissiez vous rendre sur place le plus rapidement possible pour pratiquer un massage cardiaque ou pour récupérer un défibrillateur.

De l'autre côté, un opérateur du Samu. En fonction de votre position et de vos compétences il vous guidera sur les meilleures soins à prodiguer à la victime. En France, près de 550.000 personnes sont déjà inscrites sur cette application dont plus de 6.200 rien que dans le Bas-Rhin. 292 cœurs sont déjà repartis grâce à l’intervention rapide d’un citoyen. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société