Bas-Rhin : six personnes interpellées suite à un coup de filet antiterroriste

Une opération antiterroriste s’est déroulée en début de matinée ce mardi 27 avril dans le Bas-Rhin et le Puy-de-Dôme. Sept personnes principalement issues de la communauté tchétchène, ont été interpellées, dont quatre dans plusieurs quartiers de Strasbourg.

Les hommes du RAID, ici à l'entraînement, mobilisés ce mardi 27 avril, aux côtés des fonctionnaires de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) lors d'une opération antiterroriste
Les hommes du RAID, ici à l'entraînement, mobilisés ce mardi 27 avril, aux côtés des fonctionnaires de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) lors d'une opération antiterroriste © Frederic JIMENEZ/Maxppp

C’est un coup de filet à deux versants qui a été mené ce mardi 27 avril au petit matin dans le Puy-de-Dôme et dans le Bas-Rhin. Sur saisie du parquet national antiterroriste, une trentaine de policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), renforcés par les hommes du Raid, ont procédé à l’interpellation de sept personnes, dont six dans le Bas-Rhin. Quatre d'entre elles, résidaient à Strasbourg. Une huitième personne a également été placée en garde à vue après s'être présentée au siège de la DGSI à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) où elle était convoquée.

Des individus "principalement issus de la communauté tchétchène", visés dans le cadre d’une enquête préliminaire sur le séjour d'un homme en Syrie et un possible réseau d'envoi de fonds vers ce pays. Ils sont âgés de 28 à 48 ans,  six sont nés en Russie et un en Géorgie. 

Faisant l’objet de surveillance, "depuis plusieurs semaines", les suspects ont notamment été interpellés dans les quartiers de la Cité de l'Ill, de la Robertsau et dans le secteur de Cronenbourg-Koenigshoffen.

Ils sont actuellement en garde à vue à l’hôtel de police de Strasbourg pour "association de malfaiteurs terroriste" et "financement du terrorisme". Ils devraient être transférés à Paris, au siège de la DGSI, d’ici 48 heures.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité terrorisme