Classement des villes étudiantes : Strasbourg en 3e place, mais "le gros point noir, c'est le logement"

Publié le
Écrit par Florence Grandon .

Strasbourg se hisse à la troisième place du classement des meilleures villes étudiantes, selon le palmarès annuel du magazine L'Etudiant. "Un résultat qui ne doit pas occulter les problèmes de logement", selon l'AFGES.

Comme chaque année depuis 17 ans, le magazine L'Etudiant publie son palmarès des meilleures villes étudiantes de France. Un classement des 45 villes françaises qui accueillent plus de 8.000 étudiants. Ce palmarès n'est pas un sondage mais un état des lieux prenant en compte des données publiques accessibles à tous (données fournies par les villes notamment).

Strasbourg arrive en troisième position cette année ex-aequo avec Montpellier. "Si Strasbourg grimpe dans le classement, c'est parce qu'elle accueille toujours plus d'étudiants et d'étudiants internationaux, c'est une ville très attractive", analyse Charlotte Vanpeene, responsable communication au magazine L'Etudiant.

Un des autres points forts de la capitale alsacienne, c'est l'offre variée et riche en formations et les offres culturelles également. "La vie étudiante et l'attractivité de Strasbourg, c'est une réalité", confirme Romuald Ladwein, président de l'AFGES, association des étudiants alsaciens.

Gros point noir, le logement

Le magazine donne une note de 6 sur 10 pour le logement. "J'aurais été plus sévère, j'aurais mis 4 sur 10", dit Romuald Ladwein. "Il y a une crise du logement à Strasbourg. Avec la rénovation des cités universitaires, en ce moment 500 logements ne peuvent pas être proposés par le CROUS. Et le parc privé est saturé à cause de la forte inscription des logements libres sur Airbnb par les propriétaires".

L'AFGES a développé un dispositif d'aide au logement pour les étudiants qui ne trouvent pas de toit : un étudiant peut bénéficier d'un hébergement gratuit de 10 jours maximum dans les hôtels partenaires de l'AFGES. "Actuellement, nous avons atteint un pic de 200 demandes, et nous ne pouvons loger que 40 personnes. À la fois parce que nous avons un budget limité et aussi parce que très peu d'hôteliers acceptent de participer à ce dispositif. C'est vraiment très très compliqué pour les étudiants qui se retrouvent sans logement au moment de commencer leur année universitaire".

De son côté, l'association étudiante estime chaque année le coût de la rentrée universitaire pour les étudiants strasbourgeois. La hausse des frais de logements est importante. Pour un studio de 20 à 30 m2, il faut débourser en moyenne 506 euros (sans les charges).

C'est une année record : la rentrée coûte 6% de plus aux étudiants en 2022.

Romuald Ladwein, président de l'AFGES

L'AFGES a alerté les collectivités, la ville de Strasbourg et les députés alsaciens pour demander une réforme de la manière dont fonctionnent les bourses sur critères sociaux du CROUS. L'association souhaite qu'elle soit plus individualisée et centrée sur les revenus de l'étudiant, qu'il y ait plus de critères pris en compte et que les montants soient plus importants.

"Nous demandons aussi un encadrement des loyers et la limitation des pratiques d'Airbnb", explique Romuald Ladwein.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité