Convergences des luttes : revendications multiples, manifestation unique

© A.-L. Herbet
© A.-L. Herbet

Ils sont étudiants, retraités, cheminots ou éboueurs. Ils travaillent dans des maisons de retraite ou des aéroports. Ils étaient tous rassemblés ce samedi à Strasbourg dans une unique manifestation pour dire un grand NON au gouvernement. Un avant-goût du mouvement unitaire du jeudi 19 avril.

Par Claire Peyrot

Ils étaient environ 200 personnes ce samedi après-midi sous le soleil et sur le parvis de la gare de Strasbourg. 200 mécontents, 200 opposants, 200 manifestants. Chacun sa lutte, mais tous le même engagement : dire au non au gouvernement. Non à la réforme de l'Université pour les étudiants qui sont à l'initiative de cette "convergence des luttes". Non à la réforme de la SNCF pour les cheminots. Non au GCO pour les anti-GCO évidemment.

Musique, prise de paroles, échanges ont rythmé l'après-midi. Une tirelire a également été mise à la disposition des passants qui voudraient soutenir la/les luttes. Un avant-goût de la grande manifestation nationale et interprofessionnelle qui se tiendra jeudi 19 avril. Une stratégie d'union pour faire reculer le gouvernement.


Sur le même sujet

récolte des mirabelles à Rozelieures

Les + Lus