Coronavirus : avec un chat confiné, n'abusez pas des caresses

Pendant le confinement, les propriétaires et les chats ne font pas toujours bon ménage. Alors que le chat mène souvent sa vie en solitaire, notre présence peut l'amener à changer de comportement. Alors attention à ne pas trop marcher dans leurs pattes.

A leur fenêtre, Onès et Choco surveillent si le confinement est respecté.
A leur fenêtre, Onès et Choco surveillent si le confinement est respecté. © Lionel Grandadam
Confinement oblige, les Alsaciens passent beaucoup plus de temps à la maison que d'ordinaire. Mais pas toujours facile de reprendre possession des lieux quand le chat y règne en maître. Habitué à vivre seul, les propriétaires ne sont pas toujours les bienvenus chez eux. Si cette période destabilise les humains, elle peut avoir le même effet sur nos amis félins.
 

S'occuper d'eux... mais pas trop

"Les animaux sont surstimulés pendant la période de confinement", déclare Eloïse Desmaris, comportementalise animalier. Pour cette spécialiste des animaux domestiques, le propriétaire d'un chat doit avant tout lui "laisser des temps de pause" et ne pas lui apporter trop d'attention d'un coup. "On est près de l’animal, on va le toucher, le coiffer, jouer avec… c’est une activité intense et à l’issue du confinement il y aura un gros décalage, et ça peut être difficile à supporter", estime la comportementaliste.
 
Télétravail ou pas, Tardis prend ses aises sur le bureau de sa maîtresse.
Télétravail ou pas, Tardis prend ses aises sur le bureau de sa maîtresse. © Sabine

Pour certains, il va donc falloir diminuer la dose quotidienne de câlins, pour ne pas laisser un vide après le confinement. Mais pour Sabine, habitante de Bischheim, il est parfois difficile de mettre le chat à distance, et encore plus lorsqu'elle télétravaille. "Il n'y a pas de différences fondamentales, j’ai juste l’impression d’être une machine à câlins." Si avec le mâle, Iseus, rien n'a changé, la femelle Tardis est beaucoup plus proche de sa propriétaire. "Elle me colle souvent. Elle se signale par un miaulement et elle vient d’un coup. Ce n'est pas souvent dans la journée mais quand j'ai les deux mains occupées, elle arrive et se colle à moi entre les deux bras, ou si possible elle s’installe sur mes feuilles", explique Sabine.
 

J’ai juste l’impression d’être une machine à câlins.
- Sabine, propriétaire de Tardis et Iseus.

 
"Il faut donc en profiter pour s’occuper d’eux mais éviter l’hyperdépendance. Quand le propriétaire retourne au travail, le chat se retrouve tout seul", explique Christophe Musil, spécialiste de la relation entre les animaux et l’homme. Mais le comportement des chats diffère surtout en fonction de l'accès (ou non) à l'extérieur.
 
Pendant le confinement, le chat aussi a besoin d'un peu de repos.
Pendant le confinement, le chat aussi a besoin d'un peu de repos. © Claire Peyrot


Chat d'appartement et chat de maison 

"Il fait des ricochets sur les murs du couloir, il a son quart d'heure de folie", chez Cécile, à Strasbourg, le chat ne perd pas ses habitudes. Au contraire, depuis le confinement, Jojo multiplie ces petits moments d'excitation : "Il l'a déjà fait, mais là c'est tous les jours. En appartement, il est toujours confiné, mais là, on est chez lui." Entre la sieste du matin sur le balcon, "pour être au soleil", et le reste de la journée sur la table à langer, difficile de partager les lieux avec les propriétaires. D'ailleurs, Jojo le fait savoir à partir de 6h30 : "Le matin, il estime qu'il faut qu'on se réveille aussi donc il miaule jusqu'à ce qu'on se réveille." Pour la comportementaliste, certains chats peuvent mal supporter le fait d'être toujours enfermés, "il y en a qui s'adaptent mais d'autres peuvent se mettre à griffer les murs, à uriner en dehors de leur bac à litière ou à miauler toute la nuit." De plus, gare aux enfants qui sollicitent beaucoup leur ami félin.
 
Entre deux siestes, Jojo saute d'un mur à l'autre dans le couloir étroit de l'appartement.
Entre deux siestes, Jojo saute d'un mur à l'autre dans le couloir étroit de l'appartement. © Cécile

Pour les chats qui vivent dans une maison avec un accès à l'extérieur, rien ne change vraiment. "Ils font le constat qu’il y a beaucoup moins de voitures, qu’il y a moins de bruit et moins de monde quand ils vont dehors", explique Christophe Musil.
   

Préparer l'après-confinement

Et pour ne pas heurter, une fois de plus, les habitudes de votre animal, il faut préparer le retour à la normale. Pour se faire, Eloïse Desmaris a quelques petits conseils, valables pour les chats comme pour les chiens. "Quand l'activité va reprendre, il faut essayer de le stimuler autrement. On peut cacher sa nourriture, lui laisser des jouets qu’il ne connaît pas ou frotter un jouet avec quelque chose qu'il aime bien."
 
Et puisque le confinement n'est pas encore terminé, les propriétaires peuvent toujours "s'intéresser à comment communique les chatsPar exemple quand on le coiffe trop, ça peut augmenter son niveau de réactivité et le fait de le connaître peut éviter un tas de difficultés comme les morsures et les griffures." L'idée est de repérer "les signes d'inconfort" chez son animal pour les éviter par la suite.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus : envie d'évasion santé société animaux nature
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter