Le confinement vu par Delphine Wespiser, l'ex-Miss France : "ça me fait du bien que le téléphone ne sonne plus"

Confinée avec son conjoint dans un appartement en campagne, l'ancienne Miss France, Delphine Wespiser, laisse déborder son imagination à travers la cuisine. Habituée à un emploi du temps chargé, l'Alsacienne prend enfin du temps pour se concentrer sur ce qui compte vraiment. 
 

Delphine Wespiser, Miss France 2012, reste, elle aussi, confinée en Alsace.
Delphine Wespiser, Miss France 2012, reste, elle aussi, confinée en Alsace. © Frédéric Bélot / Maxppp
Entre la chanson, les chroniques et les émissions télévisées, le quotidien de Delphine Wespiser, Miss France 2012, a toujours été très mouvementé. Pourtant, l'Alsacienne de 28 ans ne refuse pas ces quelques semaines de répit qui s'annoncent. Elle nous raconte son confinement.
 

Comment se déroule votre confinement ? 

"Je suis avec mon chéri, dans un appartement à la campagne avec une petite terrasse sur laquelle j’ai mes herbes et plantes aromatiques. Je passe mes journées à faire de la cuisine, à nettoyer l’appartement et à rempoter les fleurs. Je suis beaucoup à l’extérieur, même si la terrasse est petite.

Mon imagination est encore débordante alors je la mets à contribution dans la cuisine.
- Delphine Wespiser, ancienne Miss France

 
Selfie de Delphine Wespiser, confinée en Alsace, avec sa tarte à la rhubarbe.
Selfie de Delphine Wespiser, confinée en Alsace, avec sa tarte à la rhubarbe. © Delphine Wespiser / Document remis

Je me suis reconnectée à la nature, je fais des recettes de cuisine avec ce que j’ai dans mon frigo et même si je n’ai plus grand-chose, je ne veux pas aller faire de courses. Ça me permet de me donner des défis, de trouver des trucs et astuces. Comme la fameuse tarte à la rhubarbe. Mon chéri en voulait une alors je l’ai faite sans moule à tarte. Je suis quand même allée à la ferme de mon grand-père. Il y a des pommes de terre, des navets…et au final, ça prend du temps de tout éplucher etc. J’ai toujours aimé cuisiner, mais là, ça me permet de cuisiner des choses que je n’intègre pas forcément à ma cuisine. Mon imagination est encore débordante alors je la mets à contribution dans la cuisine."
 

Que vous inspire cette période ? 

"Je suis assez méditation donc j’arrive à ne pas péter un plomb. Je me dis que rien n’arrive par hasard, il faut en tirer le maximum de bénéfices et avoir une cadence plus lente. Ça nous permet de pouvoir réfléchir à ce qu’on veut vraiment dans la vie. Je me surprends à me demander ce que je ferai après le confinement. C’est là qu’on se rend compte des choses qui sont importantes pour nous. Moi, je rêve de me promener avec mon chien ou d’être en terrasse, entourée de ma famille. J’ai une vie qui va très vite, qui va même parfois trop vite pour moi, mais là, ça me fait du bien que le téléphone ne sonne plus."
 

J’ai une vie qui va très vite, qui va même parfois trop vite pour moi.
- Delphine Wespiser, Miss France 2012

 
Voir cette publication sur Instagram

Petite fille d’agriculteur Je pense à toi Papapa , mon Grand-père. Tu me fais une blague je pense parce que aujourd’hui pour la première fois , toute seule , j’épluche les légumes de ta ferme. Cette odeur de terre, d’épluchures, et le coté râpeux que ça laisse sur les mains me rappelle tout. PS: Tout a été respecté , tout continu comme si tu étais là : le maïs je crois a été jusqu’à présent planté droit ces 7 dernières fois aussi. Tu respectes ta promesse et effectivement Tu m’as rendu orpheline de toi.. mais pas de ton âme. sacré mois de mars.

Une publication partagée par Delphine Wespiser (@wespiserd) le


"En plus de la cuisine, je lis beaucoup. En ce moment, c’est Harribitxi d’Olivier Goujon. J’adore ce livre, il a changé ma vie. Il fait beaucoup réfléchir, je surligne presque tous les passages. Il parle d’environnement, de connexion à son âme, de toutes ces choses qui nous permettent de tenir bon pendant le confinement. J’écris aussi, j’ai un projet qui me demande de poser des choses sur papier donc je profite de ce temps-là. Et puis, je bricole et je fais de la peinture. Et il y a aussi les réseaux sociaux où je poste des photos et des vidéos."
 

Les conseils “culture” pour mieux vivre le confinement 

 

Un texte écrit par Delphine Wespiser 

"Oui notre quotidien est chamboulé, et nous sommes tous égaux face à cette menace, mais nous ne sommes pas tous égaux face à notre manière de la vivre. Je pense à toutes les personnes qui n’ont pas eu la chance de vivre cette période comme un renouveau et une remise en question. Je pense à leurs proches aussi. Pour les autres, vivez cette période, ne la subissez pas. Lisez, savourez, créez, aimez, écoutez...découvrez vous, décryptez vos vraies envies, exaucez celles qui sont possibles actuellement et auxquelles vous ne laissez aucun temps d’habitude. Et pour vos autres envies, elles seront d’autant plus savourées, le jour où la porte sera à nouveau ouverte : à l’Amour, à la Famille et la Nature. Rien que d’y penser, on comprend que les priorités et les bonheurs seront différents, et plus dans le moment présent. "
 

Delphine Wespiser tient également à partager un extrait de son livre coup de coeur, Harribitxi d’Olivier Goujon : 

"Les dérèglements climatiques se multiplient et s’aggravent. Tous les spécialistes indépendants et apolitiques tirent la sonnette d’alarme. Il est déjà trop tard pour bon nombre de combats : des milliers d’espères végétales et animales sont perdues pour toujours. Il s’agit maintenant de limiter les dégâts. Au lieu de cela, la destruction de l’environnement par l’homme continue de s’intensifier. Nous devrions déclarer la guerre à ces comportements égoïstes et suicidaires, et nous n’en faisons rien, préférant gérer un quotidien que nous avons déjà tant de mal à maîtriser. Un jour viendra où la nature nous lancera un ultime avertissement, mais il sera trop tard ! [...] Eduquons pour préparer l’avenir et soyons courageux pour repousser l’inévitable. La véritable grandeur de l’Homme sera jugée sur sa capacité à réparer ses erreurs."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
miss france culture people coronavirus/covid-19 santé société