Coronavirus : le Grand Est lance un appel aux masques et en commande 5 millions à l'étranger

Pour lutter contre le Covid-19,  Jean Rottner le président de la région Grand Est initie une grande "opération masques" en plusieurs volets : une collecte massive, le lancement de la production de masques au niveau local, et une grande commande à l'étranger.  
 

Les masques FFP2, indispensables pour le personnel soignant
Les masques FFP2, indispensables pour le personnel soignant © Alexandre Marchi / MaxPPP
Pour venir en aide à tous les professionnels exposés au virus du Covid-19 et qui manquent cruellement de masques, le président de la région Grand Est en appelle depuis vendredi 20 mars à une solidarité collective : "Aujourd'hui, nous avons plus que jamais besoin de vous et de vos dons pour équiper et protéger notre personnel soignant qui lutte chaque jour contre le coronavirus", écrit-il ce samedi 21 mars dans un communiqué.

Sans vous, sans votre énergie, sans vos encouragements, le Grand Est et plus largement notre pays ne pourra stopper cette épidémie.
- Jean Rottner, président de la région Grand Est


Bonne nouvelle, cet appel lancé sur les réseaux sociaux porte déjà des fruits prometteurs. Puisqu'en un seul jour, 350 000 masques ont déjà pu être collectés. Jean Rottner s'en réjouit sur sa page Facebook, où il remercie "toutes les entreprises qui nous ont permis de récolter 350.000 masques en 24 heures!", et annonce immédiatement les autres volets de son "opération masques". 
  Par ailleurs ce samedi 21 mars, Jean Rottner sur BFM TV a piqué une nouvelle fois une colère  devant l'incivisme de certains Français ne respectant pas à la lettre les mesures de confinement. Face à la situation dramatique en cours en Alsace et dans les Vosges, le président de la région Grand Est met en garde : " la France ne s'en rend pas compte? je suis désolé. (..)

Vous savez, à force de faire le malin, on va être de vrais cons, parce qu'on va voir des gens autour de nous véritablement mourir. 

Nous sommes responsables de la vie des autres et ça, les Français ne le comprennent pas". explique Jean Rottner chez nos confrères. 

350 000 masques déjà collectés


Dans le communiqué de ce samedi, Jean Rottner remercie « l’ensemble des donateurs, entreprises internationales, nationales, régionales et industries qui ont su agir avec réactivité et humanité via les réseaux sociaux. A ce jour, et grâce à cette entraide, nous avons récolté plus de 350 000 masques FFP2. Destinés aux professionnels de santé des territoires les plus touchés (Bas-Rhin, Haut-Rhin, Moselle et Vosges), ils sont déjà disponibles ou le seront très prochainement via les réseaux de pharmacies et destinés aux professionnels de santé des territoires les plus touchés » précise le président de région dans le communiqué.


500.000 masques ou plus produits localement chaque semaine


Second volet de l'opération : la mobilisation des entreprises textiles du Grand-Est, afin de produire très vite des masques au niveau local. Plusieurs entreprises ont déjà répondu présent. "Certaines productions ont débuté" précise le communiqué, et d'autres le feront "prochainement : en Alsace, dans l’Aube, en Moselle et dans les Vosges grâce à l’aide de nos entreprises, de nos partenaires économiques et de la filière textile, qui s’impliquent en masse."  L'objectif minimal serait la production de 500.000 masques par semaine, mais Jean Rottner vise le million : "C’est un défi que nous devons collectivement relever. C’est un enjeu vital.»


5 millions de masques commandés en Chine


Par ailleurs, la Région Grand Est vient de passer commande de plus de 5 millions de masques "auprès de chaînes de productions étrangères, principalement chinoises, à destination de tous les professionnels exposés en dehors de l’hôpital : ceux qui s’occupent des personnes âgées, les forces de sécurité, celles et ceux qui permettent à l’activité économique de se poursuivre… "

"Il faut leur donner confiance et le masque démontre notre volonté de les protéger" précise Jean Rottner dans son communiqué, tout en ajoutant : "Aujourd’hui, « nous sommes en guerre ». Une guerre qu’il nous faut gagner ensemble, avec combattivité, solidarité et surtout #RestezChezVous. »
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région grand est politique coronavirus/covid-19 santé société