Coronavirus : les offices religieux à nouveau autorisés, exemple à l'église Saint-Louis de la Robertsau

Le Conseil d'Etat a levé l'interdiction des célébrations collectives dans les édifices religieux. Et si la cathédrale de Strasbourg, la grande Mosquée et la Synagogue restent fermées pour l'instant, certains offices ont été célébrés ce dimanche. Exemple à l'église Saint Louis de la Robertsau.

Distanciation physique, port du masque, nombre limité de fidèles, l'office a repris à la Robertsau ce dimanche 24 mai mais dans des conditions sanitaires très strictes
Distanciation physique, port du masque, nombre limité de fidèles, l'office a repris à la Robertsau ce dimanche 24 mai mais dans des conditions sanitaires très strictes © Philippe Dezempte / France 3 Alsace
Des flèches sur le sol pour indiquer le sens de circulation, du gel hydroalcoolique à l'entrée de l'édifice, des chaises condamnées pour le respect de la distance physique et masque obligatoire, c'est à une messe toute particulière à laquelle les fidèles de l'église Saint-Louis de la Robertsau ont assisté ce dimanche 24 mai. La première depuis la fermeture des lieux de culte il y a plus de deux mois, un soulagement pour les paroissiens, qui parfois, ont eu du mal à comprendre cette fermeture. "Je trouvais ça complètement exagéré, témoigne ce fidèle de l'église, disproportionné, le virus ne se serait pas propagé beaucoup plus si on avait laissé les chrétiens se réunir avec des dispositions de distance. Mais aujourd'hui je suis heureux, les cloches sonnent d'ailleurs de façon plus agréable", ajoute-t-il avec malice.
 

Nous nous soumettons bien volontiers à ces règles

L'office peut démarrer. C'est le curé Didier Muntzinger qui tient le pupitre. "Nous commençons progressivement, comme le demande l'archevêque, à retrouver nos églises en faisant preuve de prudence, d'attention, l'église a ainsi été préparée avec un marquage, pas d'eau bénite mais du gel hydroalcoolique, nous nous soumettons bien volontiers à ces règles", précise le vicaire épiscopal.
 
Premier office à l'église Saint-Louis de la Robertsau après deux mois et demi de confinement
Premier office à l'église Saint-Louis de la Robertsau après deux mois et demi de confinement © Philippe Dezempte / France 3 Alsace

"Ca fait du bien, s'exclame cette paroissienne, on est content de se retrouver pour prier dans une église et pas devant la télé et visiblement notre curé était très, très heureux de nous retrouver, ça se sentait dans sa manière de chanter et puis il l'a dit à plusieurs reprises". Et ce fidèle de renchérir : "Nous, on fait partie de la chorale, alors évidemment ça nous manquait beaucoup!"

A la fin de l'office, le curé a tout juste le temps de nous glisser quelques mots avant d'entamer une nouvelle messe. En effet, la capacité de l'édifice est de 450 personnes mais avec le respect des distances, il ne peut plus accueillir que 87 personnes alors au lieu de trois offices dominicaux habituellement, Saint-Louis est passée à cinq. "Mes paroissiens m'épatent! Ils ont été très disciplinés. Ce sont des fidèles que je retrouve, nous étions en lien mais de les retrouver, de retrouver l'église pour une célébration, ce fut un moment de grande joie pour eux et pour moi. On redécouvre cette joie d'être ensemble, les fidèles ne se sont pas vus depuis deux mois, il y a cette rencontre humaine qui fait partie de notre démarche chrétienne du dimanche matin".
 

Pas de reprise dans les grands édifices religieux avant la semaine prochaine

Reprise progressive des cérémonies collectives dans les lieux de culte donc. Mais de loin pas partout. La Grande Mosquée de Strasbourg par exemple ne célébrera pas l'Aïd mais encourage les fidèles à fêter en famille.
La Cathédrale n'ouvrira pas non plus ce dimanche mais samedi prochain, le 30 mai pour célébrer la Pentecôte. 
  
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société religion
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter