Coronavirus : à Strasbourg, le Parlement européen va distribuer des repas aux familles et jeunes dans le besoin

Le mercredi 22 avril, le Parlement européen a décidé de distribuer 500 repas par jour à des personnes dans le besoin à Strasbourg dès la semaine prochaine. 
Le Parlement européen de Strasbourg se mobilise pendant la crise du coronavirus avec la distribution de repas aux personnes nécessiteuses.
Le Parlement européen de Strasbourg se mobilise pendant la crise du coronavirus avec la distribution de repas aux personnes nécessiteuses. © Marc Ollivier / Maxppp
Dès le milieu de la semaine prochaine, a priori mercredi 29 avril, le Parlement européen de Strasbourg va distribuer 500 repas par jour à "des personnes dans le besoin" ont annoncé des représentants de l'Etat et le Parlement lors d'une visioconférence qui s'est tenue le mercredi 22 avril. 
 
En partenariat avec la Croix-Rouge, l'opération doit se prolonger "jusqu'au 31 juillet", selon Anne Sander, questrice et députée au Parlement, membre du Parti populaire européen (PPE). Les 500 repas annoncés seront distribués en priorité à des familles monoparentales ainsi qu'à des jeunes de la ville de Strasbourg (Bas-Rhin). Spécialisée dans la restauration d'entreprise, la société Eurest, qui travaille déjà pour le Parlement européen, est en charge de préparer ces repas.

"Une vingtaine de salariés pourra quitter leur statut de chômage partiel", précise Anne Sander. Les repas seront préparés en favorisant "les circuits courts d'approvisionnement. C'est l'entreprise prestataire qui va voir comment mobiliser les filières locales", poursuit la questrice. Ils seront ensuite distribués par les bénévoles de la Croix-Rouge dans "des lieux de vie collective, comme des restaurants collectifs" qui n'ont pas encore été définis.
 
Cette distribution massive est une nouvelle "réponse européenne forte et solidaire" a déclaré le vice-président portugais Pedro Silva Pereira. Au début du mois d'avril, le président du Parlement européen, David Sassoli, a annoncé la mise en place, au mois de mai, d'un centre de dépistage au Parlement européen avec une capacité maximum de 2.500 personnes par jour.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement : conseils pratiques santé société solidarité institutions européennes politique