Covid-19 : couvre-feu à Strasbourg et pour l'ensemble du Bas-Rhin à partir de vendredi minuit

Les annonces de Jean Castex étaient très attendues ce mardi 22 octobre. 38 départements supplémentaires, dont le Bas-Rhin,  ont basculé en alerte maximale et tombent sous le coup d'un couvre-feu de 21 heures à 6 heures. Les bars seront complètement fermés, et les stades limités à 1.000 personnes.

Jean Castex l'a annoncé lors d'un point presse ce 22 octobre à 17 heures, 38 départements dont le Bas-Rhin basculent en alerte maximale
Jean Castex l'a annoncé lors d'un point presse ce 22 octobre à 17 heures, 38 départements dont le Bas-Rhin basculent en alerte maximale © Sébastien Muylaert / MaxPPP
Pas franchement une surprise mais un coup de massue quand même. Jean Castex a annoncé, lors du point presse tenu ce 22 octobre, et suite à une accélération de la diffusion du virus dans le pays, que 38 départements, dont le Bas-Rhin basculaient en alerte maximale et donc subissaient à leur tour le couvre-feu. Un couvre-feu, d'une durée minimale de six semaines, qui s'étend de 21 heures au lendemain 6 heures et sera effectif à compter de vendredi 23 octobre minuit. "La progression du virus est rapide et préoccupante partout en Europe. Le nombre de cas positifs a été multiplié par deux en 15 jours. Les plus de 65 ans sont particulièrement touchés : 3 fois plus de cas en six semaines. Ces mesures sont lourdes, j'en ai conscience", a jouté le Premier ministre.

Quelles conséquences? Les bars, salles de jeux, foires, salons et fêtes foraines sont complètement fermés. Les stades en plein air sont limités à une capacité d'accueil de 1.000 personnes. Les sorties et déplacements sont donc interdits après 21 heures sauf dérogation pour raison médicale, familiale impérieuse ou garde d'enfants, convocation judiciaire ou sortie de son animal. L'amende en cas de non respect de ce couvre-feu est fixé à 135 euros et peut aller jusqu'à 3.750 euros en cas de récidive. 12.000 policiers et gendarmes sont chargés de faire respecter cette mesure sur le territoire français.
 
Une annonce qui fait suite à l'annulation du marché de Noël annoncée ce matin, le 22 octobre. "C'est la double peine pour nous, raconte complètement sous le choc Jacques Chomentowski, patron du Coco Lobo et vice-président du syndicat des hôteliers, restaurateurs et débitants de boisson de Strasbourg. Vous avez entendu? Personne ne parle de nous! On se sent sacrifiés, alors quoi!, on peut s'entasser dans des métros bondés mais pas aller au restaurant? C'est aberrant." Il sera reçu par la préfecture avec les autres responsables des syndicats de l'hôtellerie-restauration à 19h30 ce soir.

Une annonce qui fait suite à une accélération des cas de covid-19. Selon les chiffres de Santé publique France, le taux d'incidence du Bas-Rhin est passé à 236 cas pour 100.000 personnes, à Strasbourg il atteint 316, dépassant le seuil d'alerte maximal, fixé à 250. Le taux de personnes atteintes de plus de 65 ans est de 148 pour le Bas-Rhin et 127 pour Strasbourg, seuil maximal atteint là encore. Il n'y a, pour l'instant, que le nombre de personnes en réanimation, 11, dans le département, qui soit faible. 
 
Les chiffres du taux d'incidence pour le Grand Est donné par l'Agence régionale de santé
Les chiffres du taux d'incidence pour le Grand Est donné par l'Agence régionale de santé © ARS Grand Est

En tout, ce sont 54 départements métropolitains et la Polynésie qui sont concernés par ces mesures. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société