Déchèteries fermées à Strasbourg : pourquoi les agents d'accueil font grève ?

Publié le
Écrit par Emma Derome .

La trentaine de fonctionnaires titulaires qui permettent aux déchèteries de fonctionner feront grève du vendredi 23 septembre au lundi 26 septembre. Ils estiment avoir perdu en pouvoir d'achat.

Un mouvement social va perturber le fonctionnement des déchèteries tout le week-end à Strasbourg. Le préavis de grève des agents d'accueil a débuté ce vendredi 23 septembre, provoquant la fermeture de tous les sites de la ville, et devrait se poursuivre jusqu’à lundi 26 septembre inclus. L'Eurométropole incite ainsi les usagers à reporter leur visite.

Ces fonctionnaires, qui sont une trentaine, demandent une revalorisation de leur salaire et de meilleures conditions de travail. "Les agents d'accueil ont choisi de se mobiliser et sont venus trouver les syndicats parce qu'ils estiment avoir perdu en pouvoir d'achat. Il leur a été interdit de faire des remplacements de collègues, en cas de maladie, par exemple, ce qui leur donnait un complément de revenu. Cette tâche est désormais confié à des vacataires, qui sont d'une aide non négligeable mais qui restent des emplois précaires", explique Cédric Mazounave, secrétaire adjoint du syndicat FO.

Les grévistes demandent par ailleurs une prime de 40 euros net, et une participation aux frais de repas, par exemple en titres-restaurant, du fait qu'ils ne peuvent pas accéder à la restauration collective. "On souhaiterait que l'Eurométropole généralise ce système pour ses fonctionnaires, mais ils font la sourde oreille", assure le syndicaliste. Contactée, l'Eurométropole n'a pas encore répondu à notre demande de réaction.

Le droit de faire des pauses

Le mouvement social s'est inspiré de celui des éboueurs, survenu plus tôt dans l'année. "Ils n'ont pas compris qu'ils n'y ait pas eu de geste pour eux alors que le service d'ordures ménagères et des balayeurs a eu une revalorisation, pourtant ils font partie de la même direction. Surtout qu'en déchèterie ils ne sont que 30 et les autres, des centaines", ajoute FO.

Ces agents techniques, payés environ "1300 euros" mensuels, revendiquent aussi le droit de faire des heures supplémentaires, comme c'est déjà le cas pour le dimanche. Mais ils réclament aussi des pauses. "Ils sont responsables des biens et des personnes sur place, ce sont des agents d'accueil, d'entretien, de manutention, mais aussi de sécurité parce qu'ils contrôlent les personnes et les véhicules sans moyen coercitif. Tout ça pendant 11h30 dehors sans véritable pause, à manger sur le pouce, ce qui a été très problématique cet été avec les fortes chaleurs", énumère encore Cédric Mazounave.

Pour vérifier au jour le jour l'ouverture ou non des services de déchèterie, rendez-vous ici.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité