Déconfinement : Roland Ries rend le port du masque obligatoire dans l'hypercentre de Strasbourg et appelle à la prudence

Le port du masque est obligatoire depuis ce jeudi 21 mai 2020 dans les espaces publics les plus fréquentés, à Strasbourg, entre 10 heures et 20 heures. L'arrêté, pris par le maire Roland Ries, est valable au moins jusqu'au 2 juin 2020. Les contrevenants s'exposent à une amende de première classe.
Désormais, autour de la cathédrale de Strasbourg, il faut porter un masque.
Désormais, autour de la cathédrale de Strasbourg, il faut porter un masque. © Patrick Hertzog / AFP
À Strasbourg, le masque devait déjà impérativement être porté sur les marchés de la ville, il est désormais également obligatoire dans les espaces publics de l'hypercentre. Le maire Roland Ries a pris un arrêté, entré en vigueur ce jeudi 21 mai 2020. Il concerne la Grande Ile, les axes y menant et le quai des bateliers. Autrement dit, des espaces publics très fréquentés et susceptibles de rassembler du monde en ce long week-end de l'Ascension. 
 Roland Ries explique avoir pris sa décision après avoir consulté les autorités scientifiques et le conseil consultatif, pour répondre "à une situation qui exige le respect des gestes barrières". Il appelle à la prudence de chacun pour réussir la sortie du confinement et pouvoir envisager un retour à une vie normale.

"J'ai vu avec une certaine inquiétude des petits groupes se rassembler en ville et sur les quais, notamment de jeunes, souvent sans masque. Il est indispensable que chacun ait conscience des dangers, pour lui-même et pour autrui, et de la nécessité du parfait respect des gestes barrières. Il faut pouvoir l'exprimer avec force, et le cas échéant sanctionner pour éviter des pratiques à hauts risques", indique le maire dans un communiqué.
 
Le port d'un masque "couvrant la bouche et le nez" est obligatoire de 10 heures à 20 heures pour les adultes et les enfants à partir de 11 ans. Il est même recommandé dès six ans dans les lieux les plus fréquentés. Une signalétique est mise en place pour en informer le public. L'arrêté est valable jusqu’au 2 juin 2020 mais réévaluable en fonction de la situation sanitaire, précise la Ville de Strasbourg. Une amende de première classe (38 euros) pourra être distribuée aux contrevenants.

"Les « équipages de prévention » vont poursuivre leur activité sur le terrain, dans le centre ville et dans les quartiers, pour sensibiliser chacun à l'usage du masque et des gestes de protection", précise Roland Ries, assurant que l'arrêté a d'abord vocation de pédagogie et d'incitation.

D'autres villes ont déjà imposé le port du masque : à Nice, il est par exemple de rigueur "dès que l'on ne peut pas avoir un mètre de distance" alors qu'à Saint-Malo, il est obligatoire certains jours et dans certaines rues de la vieille ville.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société covid-19 santé politique