Escrime: Charlotte Lembach, la sabreuse strasbourgeoise, en apothéose finale à Tokyo...ou pas

Rétro sport (7 /16). Charlotte Lembach a fini sa carrière en montant sur le podium olympique: une médaille d'argent lors de l'épreuve de sabre par équipes. Elle veut se consacrer à sa vie de femme, fonder un foyer. Mais aujourd'hui, elle n'écarte pas l'idée d'un come-back en 2023.

Tokyo, le 31 juillet 2021. Charlotte Lembach termine sa carrière en montant sur le podium olympique : une médaille d'argent lors de l'épreuve de sabre par équipes. Si la décision de mettre un terme à sa carrière avait été prise en 2019, elle ne l'officialise qu'à l'issue des JO de Tokyo. A 33 ans, la consécration dont rêvent tous les sportifs.

"2021 a été une année compliquée" nous dit-elle "il n'y a eu qu'une seule compétition avant les Jeux et je me suis blessée (ndlr: rupture des ligaments du pouce droit avec arrachement osseux) 6 semaines avant mon entrée en lice aux JO. Alors cette médaille, c'est une grande fierté et une récompense pour 15 ans au haut-niveau."

Après les championnats du Monde en 2019 (médaille de Bronze par équipes), Charlotte Lembach décide qu'elle arrêtera l'escrime, en 2020 après les JO de Tokyo. Mais sans l'officialiser. Elle veut se consacrer à un autre projet de vie: fonder un foyer.

Une dernière année avant de raccrocher son sabre et Tokyo en point final. Mais la pandémie est passée par là, avec elle, le report d'un an des Jeux Olympiques. "Ça a été une période difficile à vivre: s'entraîner, mais ne plus avoir d'objectifs. J'ai eu besoin de quitter la région parisienne et l'INSEP (Institut national du sport, de l'expertise et de la performance) pendant quelques jours, là où je m'entraîne, pour rentrer me ressourcer chez moi en Alsace."

Alors oui, cette médaille, elle la savoure. La jeune retraitée (de l'escrime) profite de cette période post-olympique. "Quand en septembre, j'ai vu tous mes collègues reprendre l'entraînement, je me suis dit que pour moi ça aurait été dur." Depuis son retour en France et un accueil triomphal à la gare de Strasbourg, Charlotte Lembach rayonne autant que sa médaille. "C'est exactement ce que je voulais. Il faut profiter d'une médaille olympique".

Charlotte Lembach occupe tous les terrains, elle participe à l'inauguration de la Foire européenne de Strasbourg, rencontre de jeunes escrimeurs, et donne le coup d'envoi de rencontres sportives. Notamment à la Meinau pour un match du Racing Club de Strasbourg. "J'ai grandi en accompagnant mes frères le dimanche sur les terrains de foot pour les voir jouer avec leur équipe de Duppigheim" se souvient-elle "alors quelle chance de pouvoir donner le coup d'envoi d'un match du Racing. je l'ai déjà fait 3 fois et ils ont toujours gagné" nous confie-t-elle tout sourire.

Mais aujourd'hui elle n'écarte pas l'idée d'un come-back en 2023. "Les JO en France, c'est tous les 100 ans. Quand je vois l'engouement autour de notre médaille olympique, je me dis que ça peut valoir la peine" nous révèle-t-elle.

Rien n'est encore décidé, et sa priorité reste de devenir maman. Mais comme la handballeuse Cléopâtre Darleux vient de le démontrer (elle est maman d'une petite Olympe depuis 2019), il est possible de concilier sport de très haut-niveau et maternité. Alors rendez-vous à Paris en 2024 ?