L'étrangleur de Strasbourg : “Il viole une fillette puis nargue les parents par téléphone”

Nicolas Charbonnier lors de son procès / © Thierry Doudoux
Nicolas Charbonnier lors de son procès / © Thierry Doudoux

Crimes à l'Est revient sur l'affaire de l'étrangleur de Strasbourg. En 1986, une fillette de 10 ans est étranglée, violée et laissée pour morte. Deux mois plus tard est violée et tuée par strangulation une jeune fille de 17 ans. Il faudra attendre vingt-sept ans pour que l'affaire soit élucidée.

Par SP avec AR


Un étrangleur violeur rôde dans Strasbourg

L'affaire de l'étrangleur de Strasbourg (ou de la Robertsau), commence en 1986. Dans la nuit du 21 au 22 janvier, un homme viole et laisse pour morte une fillette de 10 ans (qui survivra et témoignera au procès). Quelques semaines plus tard, le coupable nargue les parents en les appelant et en leur demandant des nouvelles de leur fille...

Le 17 mars 1986, le même homme entre dans l'appartement de deux soeurs, étudiantes strasbourgeoises. Il viole et tue par strangulation la plus jeune (17 ans) puis essaye de tuer l'ainée (18 ans) avant de prendre la fuite.

La science à la rescousse de la justice

Ce ne sera que 27 ans plus tard que l'affaire de l'étrangleur de Strasbourg sera résolue, grâce à la science et une empreinte palmaire laissée sur les lieux du crime, qui finira par correspondre avec une empreinte anodine prélevée lors d'un "vol simple", en 2011, celle de Nicolas Charbonnier.

Revoir le grand format sur le procès de l'étrangleur de la Robertsau

Reportage de Marie Pouchin
Intervenant : Philippe Hittinger, ancien capitaine de la brigade criminelle de Strasbourg

Sur le même sujet

Les + Lus