• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Les femmes politiques alsaciennes au Parlement européen

Trois femmes politiques alsaciennes au nouveau Parlement européen / © Max PPP
Trois femmes politiques alsaciennes au nouveau Parlement européen / © Max PPP

Elles sont trois, femmes, politiques alsaciennes à siéger au nouveau Parlement européen. Anne Sander (LR) a sauvé son siège de justesse. Fabienne Keller (LREM) fait son retour dans l'hémicycle. Et Virginie Joron (RN) rejoint les rangs des eurodéputés pour la première fois.

 

Par Catherine Munsch

Elle a eu chaud, Anne Sander, eurodéputée alsacienne depuis 2014. Au soir des élections européennes de ce dimanche 26 mai 2019, rien n'était joué. Les premiers résultats laissaient même présager une fin de partie pour elle. Jamais la droite n'a été si faible en Alsace, 8,48% de voix accordés par les Alsaciens au parti de François-Xavier Bellamy. Sa 8ème place sur la liste, lui permet finalement de rester eurodéputée. "On pensait tous que notre score serait meilleur, les sondages nous annonçait à 12% ces derniers jours ; donc surprise forcément et déception aussi parce que je suis passionnée par ce mandat et …puis une colère aussi parce que je regrette beaucoup que nous n’ayons pas eu en France, de débat sur le fond, sur les questions européennes.» En 2014, Anne Sander était sur la liste UMP qui remportait 24,29% des voix en Alsace.

"Les dernières heures furent humainement éprouvantes"

Ce lundi matin 27 mai 2019, Anne Sander est soulagée : "Une grosse déception hier soir et finalement des rebondissements, avec pour ma part, une bonne nouvelle ce matin, puisque Les Républicains auront huit députés européens et que je suis la huitième sur cette liste." 
Anne Sander conserve son siège d'eurodéputée au Parlement européen

Parmi les deux femmes politiques qui deviennent députées européennes, Virginie Joron, présidente du groupe Rassemblement national, à la région Grand Est. Avec le score de la liste de Jordan Bardella, 23,31% des voix, soit 23 sièges au Parlement européen, pas de suspens pour elle, en huitième position sur la liste RN. Elle annonce vouloir défendre le siège de Strasbourg "avec conviction et force,  parce que j'estime  que c'est le siège principal que nous devons garder, face à Bruxelles qui a déjà pas mal d'institutions". 
Virginie Joron, une des deux femmes politiques alsaciennes à entrer au Parlement européen

Sur son profil facebook, la sénatrice du Bas-Rhin, Fabienne Keller "mesure l'honneur et la responsabilité de porter la voix de la France au Parlement européen".  L'ancienne maire de Strasbourg était en septième place sur la liste Renaissance (LREM) menée par Nathalie Loiseau. Liste arrivée en tête dans le Bas-Rhin, avec 23,93% des voix et  22,41% des voix au niveau national. En 2002, Fabienne Keller, alors maire de Strasbourg, fait un passage éclair au Parlement Européen (élue sur la liste UMP) avant de renoncer deux semaines plus tard.

Tous les résultats de ces élections européennes 2019.
 

Sur le même sujet

Tournesol géant

Les + Lus