• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Fusillade à Strasbourg : ce que l'on sait des victimes

© Dominique GUTEKUNST/MaxPPP
© Dominique GUTEKUNST/MaxPPP

Les balles du tireur ont touché 16 personnes âgées de 18 à 70 ans mardi soir dans les rues du centre-ville de Strasbourg. Trois personnes sont décédées, 8 autres sont gravement blessées et 5 ont été plus légèrement touchées. Il n'y a pas d'enfant parmi les victimes.

Par Claire Peyrot

Le tireur a touché mortellement trois personnes mardi soir à Strasbourg. L'une des victimes est un Strasbourgeois de 61 ans. Pascal Verdenne. Il est mort dans le quartier de la petite France. Selon nos confrères du Parisien, il s’agit d’un client du restaurant la Stub, rue du Saumon, qui était « venu pour boire l’apéro » avec sa femme et leur fils, a confié à franceinfo Jonathan, serveur dans l’établissement. Son client, « un homme marié […] a payé. Sa femme [et son fils sont] allés aux toilettes, et lui est sorti. [Le tireur] est arrivé et lui a tiré dessus », avant de partir en direction d’une rue adjacente. Ce retraité du Crédit agricole est mort avant l’arrivée des secours, «15 minutes après» avoir été touché. 

L'autre victime est un Thaïlandais né en 1973. Cet homme de 45 ans, a reçu une balle dans la tête rue des Moulins (dans le quartier de la petite France) alors qu’il se rendait au très fréquenté marché de Noël avec sa femme. Selon le site Siam actu, le couple venait d'arriver la veille à Strasbourg.
 
Parmi les trois victimes de Cherik Chekatt figure ce touriste thaïlandais (en haut à gauche de la photo) / © Facebook
Parmi les trois victimes de Cherik Chekatt figure ce touriste thaïlandais (en haut à gauche de la photo) / © Facebook

Ce jeudi 13 décembre, le bilan s'est encore alourdit. Les autorité ont confirmé le décès d'un strasbourgeois de 45 ans, Kamal Naghchband, jusque-là en état de mort cérébrale. Ce mardi 11 décembre, Kamal, un garagiste installé dans le quartier de la Meinau, avait décidé d’emmener sa femme et ses 3 enfants au marché de noël de Strasbourg. Lorsque la famille s’est engagée rue des Grandes arcades, elle a croisé la route de Cherif Chekkat. Kamal, atteint d’une balle en pleine tête tirée à bout portant par l’assaillant, s’est écroulé sous les yeux des siens.
 
Kamal Naghchband, un strasbourgeois de 45 ans fait partie des victimes de l'attaque de Strasbourg. / © Facebook
Kamal Naghchband, un strasbourgeois de 45 ans fait partie des victimes de l'attaque de Strasbourg. / © Facebook
 

Un journaliste italien serait dans le coma, information confirmée par le ministère des Affaires étrangères et non en mort cérébrale comme affirmé dans un premier temps. Ce journaliste de 28 ans était à Strasbourg pour couvrir l'actualité du Parlement européen.
 
 

8 blessés graves, 5 blessés légers

Les personnes blessées ont été prises en charge dans plusieurs hôpitaux de la ville, où le plan Blanc a été activé dès mardi soir : les victimes ont été hospitalisées principalement à Strasbourg-Hautepierre mais aussi au Nouvel hôpital civil (NHC) et aux urgences de la clinique Sainte-Anne.

Parmi les blessés graves, plusieurs personnes ont subi des blessures par balles à la tête. Leur pronostic vital est engagé à très court terme. Deux victimes ont été atteintes au niveau des cervicales, deux présentent des blessures thoraciques, faites à l'arme blanche. Parmi ces personnes, on sait qu'un Vosgien qui se trouvait au café Les Savons d'Hélène est actuellement en réanimation après avoir reçu des éclats de balles à la nuque. 
 

On sait aussi qu'une jeune femme âgée de 18 ans, également originaire du département des Vosges (Moyenmoutier) a été opérée ce mercredi matin et qu'elle est hors de danger. Une autre personne a été sévèrement atteinte au niveau de l’abdomen. Elle a été opérée en urgences à deux reprises depuis mardi soir.
 

On dénombre 5 personnes plus légèrement blessées au niveau des membres (bras, jambes). Parmi elles, la fille des propriétaires de la fromagerie Lorho, rue des orfèvres. Sa mère a publié dans la nuit un post sur Facebook.
 

Une personne a eu une blessure superficielle après avoir été atteinte par une balle par ricochet. Il n'y pas d'enfant parmi les blessés. Une cellule d'information du public est activée au numéro suivant : 08 11 00 06 67

L'auteur présumé des faits, Chérif C., un homme âgé de 29 ans et fiché "S" (pour Sûreté de l'Etat), est toujours en fuite. Il est activement recherché par les forces de l'ordre: 4,5 unités mobiles sont mobilisées sur le terrain, appuyées par des moyens aériens et par les équipes du Raid, de la Brigade de recherche et d'intervention et de la force Sentinelle, a rappelé la préfecture. De sources proches de l'enquête, 420 policiers et 200 gendarmes sont mobilisés.

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview du doyen de la faculté des sciences de Nancy

Les + Lus