GCO: les habitants de la ZAD de Kolbsheim devant le tribunal de Strasbourg, en vue de leur expulsion

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Munsch .

Ils s'étaient donnés rendez-vous dès 13 heures ce lundi 18 mars devant le tribunal administratif de Strasbourg pour savoir s'ils étaient explusés ou non. L'instruction est finalement prolongée jusqu'à mardi midi. Les militants anti-GCO seront fixés mercredi.

Ils s'étaient donnés rendez-vous devant le tribunal administratif de Strasbourg, dès 13 heures, ce lundi 18 mars. Le collectif anti-GCO était venu soutenir les occupants de la ZAD, convoqués en référé, une mesure pour obtenir une décision de justice rapidement. Le constructeur et futur exploitant du grand contournement ouest de Strasbourg (GCO), le groupe Vinci, via sa société Arcos, a introduit un référé en justice contre les occupants de la ZAD en vue de leur expulsion.





Cette convocation au tribunal administratif a été remise aux occupants de la Zad du Moulin de Kolbsheim, le 13 juin. Des gendarmes ont regroupé les zadistes dans une grange, contrôlé les identités et procédé à une perquisition à la recherche de coktails Molotov. Inexistants selon un communiqué d'Europe écologie les Vert-Alsace qui dénonce "des actions précipitées".



"Cette action forme les prémices d’un plan de grande ampleur d’ARCOS et de l’Etat visant à expulser les habitant.e.s de la Zone A Défendre de Kolbsheim par la force. Alors qu'une décision de justice est préalable à toute opération de gendarmerie de grande ampleur et que l'enquête publique n'est pas encore rendu (arrivée à) ses conclusions, l'Etat prépare déjà le terrain avec la prise des identités des résident.e.s. De plus, ARCOS demande une amende de 500 euros. à toute forme d'opposition visant à affecter le planning du projet. Ainsi, toute personne impliquée dans la lutte et présente sur la ZAD est visée par cette démarche."













Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité