Hébergement d'urgence : dix maires dont celle de Strasbourg dénoncent la suppression de 14.000 places

Jeanne Barseghian a cosigé ce jeudi 27 octobre un courrier adressé à Elisabeth Borne. Avec une dizaine de maires de grandes villes, elle dénonce la suppression progressive de 14.000 places d’hébergement d’urgence en hôtels d'ici à 2023 prévue par les projets de loi de finances.

La maire EELV de Strasbourg a adressé avec d’autres maires écologistes et socialistes de grandes villes françaises un courrier à Elisabeth Borne, Première ministre, et Olivier Klein, ministre délégué à la Ville et au Logement. Ils demandent au gouvernement "de mettre véritablement en œuvre le droit pour toute personne sans abri d’avoir accès à un hébergement de manière inconditionnelle" et dénoncent la baisse prévue des places d'hébergement d'urgence pour les sans-abri.

"Alors que la situation requiert la création massive de solutions d’hébergement, les projets de loi de finances (PLF) prévoient la suppression progressive de 14.000 places d’hébergement d’urgence en hôtels en France en 2022 et 2023. Or, si nous convenons que les nuitées hôtelières ne représentent des solutions ni pérennes ni qualitatives pour les personnes, nous constatons sur nos territoires que cette réduction de places n’est assortie d’aucune alternative viable. Ces mises à la rue pures et simples sont intolérables et il revient ainsi aux collectivités, sans financement complémentaire, d’assumer les conséquences de ces choix non concertés."

Dans son projet de budget présenté fin septembre, le gouvernement prévoit de financer 186.000 places d'hébergement d'urgence fin 2023, contre 193.000 fin 2022. L'exécutif assume donc une "réduction des capacités", qu'il justifie en substance en soulignant qu'en 2020, le "niveau exceptionnel" de 200.000 places s'expliquait par la crise sanitaire.

Le courrier du 27.10.2022 adressé à la Première Ministre by France3Alsace on Scribd

La lettre est signée par les maires de Strasbourg, Rennes, Lyon, Clermont-Ferrand, Bordeaux, Nancy, Rouen, Grenoble, Nantes et Villeurbanne, ainsi que par le président de la métropole de Lyon. Elle complète une tribune des maires et présidents membres de l’Anvita (association nationale des villes et territoires accueillants) publiée le 10 octobre demandant que la lutte contre le sans-abrisme devienne la priorité du gouvernement.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité