En hommage à son frère Axel, retrouvé mort en 2018 au port de Strasbourg, Victor fera le trail de la Diagonale des fous

Victor Guerdin durant un entraînement pour le trail de la Diagonale des fous / © Document remis
Victor Guerdin durant un entraînement pour le trail de la Diagonale des fous / © Document remis

Victor Guerdin, étudiant en 6e année de médecine, s'est inscrit au trail de la Diagonale des fous, à La Réunion en octobre, et lance un appel à dons au profit d'enfants du Togo. Un double hommage rendu à son frère Axel, retrouvé noyé dans un bassin du port autonome de Strasbourg en décembre 2018.
 

Par Sabine Pfeiffer

"Je me suis replongé dans le sport pour faire mon deuil d'Axel." Au départ de cette belle aventure qui l'emmènera mi-octobre à La Réunion avec sa famille, Victor Guerdin tente simplement de surmonter la mort de son petit frère, Axel. L'étudiant de presque 20 ans avait disparu dans la nuit du 8 au 9 décembre 2018, après avoir quitté une discothèque de Kehl, en Allemagne, juste à côté de la frontière. Il a pu être repéré une dernière fois par une caméra de surveillance, côté français, dans le port autonome de Strasbourg, rue de la Minoterie. Le 17 décembre, après de nombreuses recherches, son corps a été retrouvé dans un bassin, au bout de cette même rue.
 


Quelques semaines après la mort de son frère, Victor Guerdin se replonge dans les sports d'endurance, vélo et course à pied, qu'il pratique depuis longtemps. Sa manière à lui de tenter de faire son deuil. Et dans la foulée, il s'inscrit au trail de la Diagonale des fous à La Réunion : 166 kilomètres de course à pied en pleine montagne, avec 9.611 mètres de dénivelés positifs (c'est-à-dire ascendants), sans compter les descentes. Pour lui, "c'est plus un défi avec soi-même". Mais pour donner un sens plus large à sa démarche, il profite de la notoriété de la Diagonale des fous pour ouvrir une cagnotte solidaire sur Internet, au bénéfice d'une association chère à son frère défunt, qui soutient des jeunes du Togo. Un bel hommage à Axel.


Après le deuil, le défi


Victor Guerdin, actuellement en 6e année de médecine, passe un oral le jour où le corps de son frère est retrouvé. Le lendemain, le 18 décembre, Axel aurait eu 20 ans... Entre le moment du drame et ses examens de fin de semestre en février, Victor n'arrive plus à ouvrir un seul livre de révision. Il est donc persuadé de rater ses partiels, mais fait une promesse qui sonne comme un défi à des amis : " si mes examens sont validés, je m'inscris à la Diagonale des fous." Contre toute attente, il s'en sort très honorablement. Et s'inscrit dans la foulée.
 
Un pari d'autant plus fou qu'il n'a jamais pratiqué de trail auparavant. Un tirage au sort détermine les 2.800 candidats, professionnels et amateurs, retenus parmi les trop nombreux préinscrits. Victor en fait partie. Les dés en sont jetés. En avril, il court les deux premiers trails de sa vie, et arrive en bonne position. Il enchaîne avec un troisième trail du côté de Perpignan, sans s'être vraiment reposé entretemps. "C'était plus dur, je n'avais plus de jambes", avoue-t-il. Le 31 août dernier, il effectue son premier trail "sur une distance ultra-longue" : 115 kilomètres et 5.000 mètres de dénivelés positifs (ascendants) et termine… troisième. Depuis, il s'entraîne régulièrement avec un coach.
 
Les frères Guerdin en 2017 : Axel, Victor et Rémy / © Document remis
Les frères Guerdin en 2017 : Axel, Victor et Rémy / © Document remis


Même si le trail est pour lui une nouveauté, le souvenir d'Axel n'est pas loin : "Avec Axel, depuis qu'on était petits, on faisait des randonnées dans les Pyrénées, se souvient Victor. Et avec lui et mon autre frère Rémy, dès qu'on le pouvait, on courait dans les montagnes, pour s'attaquer et s'embêter."
 

Donner du sens à ce projet


Mais faire du sport pour soi-même ne lui suffit pas. Il a envie "d'en faire profiter des gens qui sont dans le besoin." La cause à soutenir s'impose d'elle-même. En effet, Nils, un grand ami d'Axel, étudiant comme lui à la faculté des Arts du spectacle et du Cinéma de Strasbourg, est impliqué dans une association germano-togolaise, Agerto. Celle-ci propose des formations qualifiantes à de jeunes Togolais, s'engage pour l'accès à l'eau potable dans des villages reculés, construit et équipe des écoles.
 
Axel était étudiant à la fac de cinéma de Strasbourg / © Document remis
Axel était étudiant à la fac de cinéma de Strasbourg / © Document remis


Avec son ami Nils, Axel lui-même avait pour projet de partir au Togo en juin dernier, afin d'y faire un reportage vidéo dans le cadre de ses études. "Il avait travaillé tout l'été 2018 dans un camping pour gagner l'argent nécessaire" précise Victor. 2.000 euros qui sont toujours sur son compte. "Avec mes parents et mon frère, on s'est mis d'accord pour les reverser intégralement à l'association, explique Victor. "Je pense que ça lui ferait très plaisir." 


Une cagnotte en ligne pour des jeunes du Togo



La cagnotte en ligne doit servir à compléter cette somme. Un millier d'euros récolté pourra servir à acheter des fournitures scolaires et meubler une salle de classe. Les 2.000 euros d'Axel permettent d'envisager la construction d'une nouvelle salle de classe. Et si les dons récoltés atteignent les 10.000 euros, ils serviront à creuser un puits d'eau potable.  
 
Les réactions des premiers donateurs / © Capture d'écran
Les réactions des premiers donateurs / © Capture d'écran


Un bel acte de résilience


Le 17 octobre prochain, à 22h, Victor sera donc à La Réunion, prêt à s'élancer en courant sur des chemins de montagne escarpés. Une course non-stop, de nuit comme de jour, en faisant fi du besoin de sommeil. "Le départ se fait le soir, et les premiers, des coureurs professionnels sponsorisés, arriveront 24 heures plus tard", explique-t-il. Lui-même pense pouvoir y arriver en une quarantaine d'heures. "Le but, c'est de terminer la course, ajoute-t-il, sans objectif de chronomètre. J'espère juste ne pas devoir abandonner."

La mère de Victor, d'Axel et de Rémy, Dorothée Gérard, se dit "particulièrement fière de Victor (...), et très heureuse de pouvoir l'accompagner et le soutenir." Car elle sera du voyage, ainsi que leur père, l'amie de Victor et son autre frère Rémy. Tous seront là durant le trail pour servir d'équipe technique à Victor. Ils se relayeront pour être présents aux points de ravitaillement et l'encourager. Pour Dorothée Gérard, cet événement est "un très bel hommage à Axel" et "représente bien sa joie de vivre, de découvrir le monde, ainsi que les valeurs humanistes qu'il défendait." Elle se dit convaincue qu'il "sera du voyage de là où il est, pour encourager son grand frère, dans nos coeurs, dans nos pensées et dans celles de tous les donateurs." Une belle aventure familiale, au nom de l'étudiant disparu trop jeune. Et un acte de résilience fort.

Si tout se déroule comme il l'espère, Victor envisage déjà de participer à un prochain trail… au Togo.   
 

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus