EN IMAGES - Octobre rose : à Strasbourg, elles posent seins nus contre le cancer

Un jour, une photo. En ce mois de lutte contre le cancer du sein, la photographe strasbourgeoise Miss Cycy dévoile quotidiennement un cliché de femmes malades et d’anciennes malades qui ont posé pour elle. Des photos prises avec "bienveillance et douceur".
Des dizaines de femmes ont participé au projet
Des dizaines de femmes ont participé au projet © Miss Cycy
Lingerie fine et talons hauts… Regard intense et doux sourire... Tina Huyhn prend la pose cet après-midi-là devant l’objectif de Miss Cycy. A 32 ans, la jeune femme est sur le chemin de la guérison, physique mais aussi psychologique. Son cancer du sein, diagnostiqué à l'âge de 30 ans, a été violent, agressif. Elle a enchaîné opération, chimiothérapie, et après ce long combat, elle se retrouve à poser pour un projet de sensibilisation au cancer du sein. Elle a vu passer le post de Miss Cycy sur Facebook. La photographe cherchait des femmes malades "qui souhaitent avoir un nouveau regard sur elles, pendant cette bataille".
 

Réapprendre à aimer son corps

C’est exactement pour ça qu’elle a décidé de participer. Elle a besoin de réapprendre à aimer ce corps qui l’a fait souffrir pendant des mois. "Durant le traitement, pour éviter de trop souffrir et même de sombrer dans une dépression, j’ai complètement dissocié mon corps et mon esprit" se souvient Tina. "Je suis complètement sortie de mon corps, c’était un corps seulement médical. Et maintenant, j’ai besoin d'en reprendre possession, il faut que je l’aime même s’il me fait du mal. »
 
Miss Cycy fait valider les clichés par Tina
Miss Cycy fait valider les clichés par Tina © Karine Gélébart / France Télévisions
Dans cette bataille psychologique, Miss Cycy l’encourage : "J’aimerais que tu prennes le temps de te regarder et que tu te dises : il y a ça qui est joli et ça qui est joli. Moi si j’étais toi je me dirais : mais j’ai un regard de ouf !" Tina explose de rire. La photographe réarme son appareil, déclenche, le cliché est parfait, c’est gagné. "Ce qui est cool avec la photo, c’est de capter l’instant chouette mais aussi d’aller les chercher pour faire ressortir les qualités et les choses les plus positives de la personne".

Des photos qui soignent

Chaque année, elle participe à l'opération Octobre rose d’une manière ou d’une autre. Sa démarche de photographies "bienveillantes" a commencé il y a quatre ans. Elle rencontre alors Valérie Valentin, en lutte avec un deuxième cancer du sein, suivie à l'ICANS. Elle lui propose de poser. Leur collaboration est récompensée par un prix national lors d’un concours à Paris. Mais les photos ont surtout aidé Valérie pendant son traitement : "Mon corps changeait, j’avais perdu les cheveux, et je savais que ça allait être long. J’avais besoin de m’assumer et de me le réapproprier. Pour moi, ces photos, c’était comme une thérapie d’acceptation de la maladie."
 
La photo récompensée
La photo récompensée © Miss Cycy
© Miss Cycy
Valérie par Miss Cycy
Valérie par Miss Cycy © Miss Cycy
© Miss Cycy
© Miss Cycy
Pascale et Anissa, mère et fille.
Pascale et Anissa, mère et fille. © Miss Cycy
Priscilla
Priscilla © Miss Cycy
Caroline
Caroline © Miss Cycy
Emilie
Emilie © Miss Cycy
Le regard toujours pétillant, voici Miss Cycy
Le regard toujours pétillant, voici Miss Cycy © Karine Gélébart / France Télévisions

En quelques jours, Miss Cycy a reçu des dizaines de propositions pour son appel à poser pour octobre rose. Des malades ou des anciennes malades. Des proches de malades. Des femmes qui se sentent concernées, simplement. A l’image de celles qui marchent et qui courent chaque année contre le cancer du sein, par exemple lors de La Strasbourgeoise. Parce qu’elle savent qu’une sur 8 sera concernée dans sa vie. Courir, marcher ou poser, même combat. Les photos de Miss Cycy sont à découvrir chaque jour, en s’abonnant à sa page Facebook.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
octobre rose société cancer santé photographie culture art