Insolite : des tanks vendus aux enchères près de Strasbourg, et certains fonctionnent encore

Une vente aux enchères aussi inédite qu'insolite a eu lieu à La Wantzenau (Bas-Rhin), le dimanche 25 octobre. Les gérants du musée militaire de la Wantzenau se séparaient d'une quarantaine de véhicules encombrant leur réserve... y compris des tanks. Dont certains fonctionnent encore.
Vendu pour environ 40.000 euros, ce char de fabrication tchèque date de 1950. C'est une fidèle imitation d'un modèle allemand.
Vendu pour environ 40.000 euros, ce char de fabrication tchèque date de 1950. C'est une fidèle imitation d'un modèle allemand. © Jeanne Meyer, France Télévisions (France 3 Alsace)
Une vente aux enchères assez particulière a eu lieu à La Wantzenau (Bas-Rhin), plus précisément au musée militaire. Sa collection, immense, est privée : elle est le fruit de deux passionnés. Au cours de cette vente qui a eu lieu le dimanche 25 octobre 2020, une quarantaine de véhicules datant essentiellement de la Seconde Guerre mondiale a été vendue... y compris quelques tanks.

Ouvert en 2017, ce musée particulier (dans tous les sens du terme) se situe au nord de La Wantzenau, plus précisément dans la zone industrielle, au 4 rue Gutenberg (voir sur la carte ci-dessous). Les personnes venues acheter et les tanks se trouvaient sur place, mais la commissaire-priseuse se trouvait à Caen (Calvados, en Normandie), et gérait les ventes à distance via Skype. 
 
Même des pièces détachées de chars étaient disponibles, afin de convenir à toutes les bourses. La majeure partie des tanks ne fonctionne pas, mais il y en a quand même en état de marche. On ne conseille pourtant pas à leurs nouveaux propriétaires d'essayer de les garer dans leur allée... 

Évalué à 80.000 euros, on trouve un tank de fabrication tchèque datant des années 50, une imitation très fidèle d'un blindé de la Wehrmacht. Qui fonctionne. Il part pour 40.000 euros. L'un des clous de la vente. Idem pour un tank russe, évalué aussi à 80.000 euros et qui est parti pour 59.000 euros. Sa fabrication à Iekaterinbourg, dans l'Oural, remonte à 1944. Moyennant quelques menues réparations, il roulera à nouveau comme avant.
 
Un char aux couleurs américaines.
Un char aux couleurs américaines. © Cathy Huber, France Télévisions (France 3 Alsace)

Il y avait aussi un tank aux couleurs américaines, couvé du regard par un passionné. "Ce tank, c'est mon préféré. Je suis un passionné de la Seconde Guerre mondiale, et de tout ce qui est américain. J'ai moi-même une jeep à la maison, que j'ai restaurée partiellement." Il n'a certes pas "prévu" de ramener le tank chez lui pour tenir compagnie à la jeep... "mais pourquoi pas", confie-t-il.

Grâce à ces ventes, le musée vide ses réserves un peu trop remplies. C'est ce qu'explique Dominique Soulier, l'un des deux gérants. "Ce sont des pièces qui n'auront jamais l'occasion d'être exposées dans le musée. Parce qu'on expose déjà ce type de véhicules. On n'aura pas le temps de les restaurer, et c'est l'occasion de faire un peu de place." Et aussi d'engranger quelques bénéfices qui pourront être réinvestis... dans de nouveaux tanks, par exemple.
 
Plusieurs dizaines de véhicules militaires à vendre, dont une poignée fonctionne encore.
Plusieurs dizaines de véhicules militaires à vendre, dont une poignée fonctionne encore. © Jeanne Meyer, France Télévisions (France 3 Alsace)

La vente est finie, mais le musée, très complet, reste évidemment visitable. Il est ouvert tous les jours de 9 heures à 19 heures, pour un tarif d'entrée maximal de neuf euros.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite armée