Loisirs : les jeux de société font un retour en force

Publié le

Avec les confinements successifs et les vacances de Noël qui arrivent, les jeux de société reviennent en force. On y joue en famille, entre amis ou entre collègues. Jeux de société pour enfants, pour adultes, jeux de figurines, de cartes, d’ambiance et jeux d'experts : ils ont le vent en poupe.

A 10 km, au nord de Strasbourg, les fans de jeux ont une nouvelle grotte d’Ali-Baba : Fun Games, un hall de 400 mètres carrés proposant 4000 références de jeux de tous genres et pour tous les âges. Ils sont à acheter –neufs ou d’occasion-, à louer ou à jouer sur place. Les confinements successifs, pour cause de covid, et les fêtes de Noël à venir, ont fait exploser les demandes.

Depuis les confinements, les jeux de société reviennent en force dans le cercle familial, amical et même professionnel. « On a nettement remarqué une hausse des demandes pendant la pandémie » explique Frédéric Pfister, propriétaire et gérant de Fun games, installé à Lampertheim depuis quelques mois. « Bien sûr le magasin était fermé au plus fort du Covid, mais les clients voulaient jouer et ont passé commande sur notre site. »

Sur 300 mètres carrés, Frédéric Pfister propose 3500 références de jeux à vendre et 400 à la location. Jeux de société pour enfants, pour adultes, jeux de figurines, de cartes,  d’ambiance…les choix sont multiples, mais le plus gros succès revient aux jeux experts, que les grandes surfaces ne proposent pas. Basé d’abord à Strasbourg, l’enseigne propose depuis plus de quinze ans, des milliers de jeux de société. « Chez nous les clients peuvent louer les jeux pour les tester et, s’ils leur plaisent, ils les achètent, ce qui arrive dans 80 % des cas. »

Des jeux pas très connus, qu’on ne trouve pas en grande surface

Les jeux le plus en vogue actuellement sont de deux tendances quasiment opposées. Des jeu d'ambiance ou d'apéros avec très peu de règles comme Blanc-manger Coco, un jeu de carte avec des phrases à trous, que les coéquipiers complètent avec la carte qu’ils trouvent la plus drôle et transgressive et les jeux que l'on appelle les "jeux expert", comme Terra forming Mars ou Root. Ils durent plus longtemps que les jeux standards, entre 1 h à 1h et demie, ils coûtent plus chers, comportent plus de matériel, ont des règles du jeu compliquées. Les joueurs doivent réfléchir beaucoup et planifier leurs actions, développer des stratégies.

 

« Notre particularité, c’est que nous proposons ces jeux que l’on ne trouve pas en grande surface, parce qu’elles ne peuvent pas proposer toutes les références que nous avons.»

Frédéric Pfister-Fungames

Les rayonnages de Fungames regorgent de milliers de boîtes de divertissement. Il n’y a pas de catégorie d’âge, mais de quoi séduire tout le monde : « à partir de 2 ans et jusqu’à…pas d’âge.» précise le propriétaire. « On fait en sorte d’avoir les plus grandes références, mais aussi des jeux originaux et certains très peu connus. » On n’y trouvera donc pas les grands classiques comme le Monopoly, Risk, la Bonne paie, excepté dans leur espace "dépôt-vente" de jeux d’occasion. Chez Frédéric Pfister, 80 % des clients achètent pour eux-mêmes et 20 % pour en faire cadeau. « On organise aussi des tournois,  pour des jeux comme Yu-Gi-Oh! ,"un jeu de cartes japonais à collectionner, qui a un immense succès en France grâce aux mangas et dessins animés Yu-Gi-Oh, qui signifie « le Roi des jeux. » Si l’évolution de l’épidémie le permet, l’enseigne proposera aussi en 2022, des animations sur réservation autour de Harry Potter.

Tester les jeux avant de les acheter

Gautier Althaus, lui, est responsable-achat chez Philibert, une grande enseigne de jeu à Strasbourg. Il est en contact permanent avec les éditeurs de jeux et connait parfaitement les tendances : "Les jeux qui plaisent le plus aujourd'hui sont ceux qui vont à l'essentiel. Ils séduisent par la pureté de leur mécanique, ce sont les  jeux qui ont su gommer le superflu" explique-t-il. Arrivent en tête de ces jeux ceux qui immergent le joueur dans une histoire. Ce sont les jeux narratifs, comme Micromacro , un jeu d'enquête ou Seven wonders architects, un jeu où il faut ériger une des sept merveilles du monde antique. 

Selon lui aussi, les jeux traditionnels comme les échecs, le tarot ou Times Up n'ont pas disparu. Ils continuent à faire partie des jeux plébiscités, mais l'idée de l'enseigne est d'amener le public vers les nouveautés. "Nous faisons nous même beaucoup de tests afin d'acheter au plus juste au goût des clients. Nous avons aussi un bar à jeux à quelques minutes de notre boutique, où les gens viennent tester les nouveautés. Particularité, nous expliquons les règles, ce qui leur évite de devoir l'étudier, certains apprécient cet aspect."

Qu'ils privilégient les jeux courts d'un quart d'heure ou les jeux d'une heure et demie et plus, les Français semblent aimer de plus en plus les jeux de société. Il y a ceux qui séduisent le plus pour Noël et ceux auxquels ils jouent toute l'année. Toujours est-il qu'ils n'hésitent pas à y consacrer entre 10 et 100, voire 150 euros pour un panier moyen, pour savourer le plaisir de se retrouver à deux ou à plusieurs autour d'une table. Selon les spécialistes, la nouvelle grosse génération de joueurs a entre 25 et 35 ans, c'est "la génération vidéo", décomplexée de jouer, qui rappelle à tous ceux qui en douteraient encore, que l'on peut jouer aux jeux de société à n'importe quel âge. 

 

Les jeux coup de coeur des deux spécialistes

  • Pour Frédéric Pfister, les deux jeux coup de coeur sont Champ d'honneur, un jeu de duel qui se joue à deux adversaires, avec des jetons et des pièces et, plus classique Catan, un jeu de gestion, qui n'est pas nouveau, mais captivant : il faut construire une  île, y placer des fermes, des villes , des villages, faire du commerce... L'idée consiste à mettre en place une stratégie pour se développer un maximum.
  • Pour Gautier Althaus, Seven wonders architects est vraiment un beau jeu : "Les actions qu'on doit faire font sens, mais il faut jouer plusieurs parties pour savoir faire des choix plus malins que ceux de l'adversaire. Il y a une subtilité de la mécanique qui me plait beaucoup." Son deuxième coup de coeur, c'est Micromacro Crime city, un jeu qui comprend 16 enquêtes dans une seule boite. "C'est une grande carte au milieu de la table, sur laquelle on suit des personnages et, à force d'observer leur déambulation, on comprend l'énigme. Ce jeu a en plus une patte graphique formidable.