• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Marche des jeunes pour le climat à Strasbourg: “ils ont dit que l'école était mon avenir, j'ai répondu le climat aussi”

Plusieurs centaines de jeunes ont défilé pour le climat dans le centre-ville de Strasbourg, en direction du campus de l'Esplanade. / © Vincent Ballester, France 3 Alsace
Plusieurs centaines de jeunes ont défilé pour le climat dans le centre-ville de Strasbourg, en direction du campus de l'Esplanade. / © Vincent Ballester, France 3 Alsace

Plusieurs centaines de jeunes ont manifesté depuis la place Kléber de Strasbourg vers le campus de l'Esplanade, ce vendredi 22 mars. Il s'agit de la deuxième édition de la grève de la jeunesse pour le climat après celle du 15 mars.

Par Vincent Ballester & Benjamin Claude

Marche des jeunes pour le climat, deuxième édition. Ils et elles étaient près de 400 d'après la préfecture sur la place Kléber de Strasbourg, ce vendredi 22 mars 2019. Le cortège s'est ébranlé à 13 heures vers la rue des Grandes Arcades et la rue du Vieux-Marché aux Poissons, avant de virer vers les quais pour rejoindre le campus de l'Esplanade.
 

"Désolée, maman, de sécher comme la planète!" Comme lors de la première édition de la grève pour le climat, les jeunes ont rivalisé d'imagination et de créativité pour leurs pancartes, parfois irrévérencieuses, comme le montre l'échantillon ci-dessous.
 
Les nombreuses pancartes dénonçaient la fonte des glaces jusqu'au manque d'implication du gouvernement pour la question climatique. / © Vincent Ballester, France 3 Alsace
Les nombreuses pancartes dénonçaient la fonte des glaces jusqu'au manque d'implication du gouvernement pour la question climatique. / © Vincent Ballester, France 3 Alsace

Des jeunes de tous âges et de tous horizons se sont retrouvé(e)s pour manifester. Beaucoup ont profité de la pause du midi pour le faire, avant de retourner en cours. Certain(e)s étaient même en train de réviser pour un examen qui avait lieu juste après la marche.
 


Rita, 15 ans, lycéenne de seconde

Rita est venue avec Pablo, son manchot de compagnie, qui est affecté par la fonte des glaces. Sur sa pancarte: "Stop au réchauffement climatique! Stop la fonte des glaces! Sauvez ma maison! ♥ (son compte Instagram: @pablo_le_manchot) / © Vincent Ballester, France 3 Alsace
Rita est venue avec Pablo, son manchot de compagnie, qui est affecté par la fonte des glaces. Sur sa pancarte: "Stop au réchauffement climatique! Stop la fonte des glaces! Sauvez ma maison! ♥ (son compte Instagram: @pablo_le_manchot) / © Vincent Ballester, France 3 Alsace

"Je suis venue pour sensibiliser les gens, pour faire comprendre ce qu'implique le réchauffement climatique. C'est maintenant qu'il faut agir. J'ai amené mon manchot pour dénoncer la fonte des glaces due au réchauffement climatique. Mon manchot représente ce danger."

"C'est la fonte des glaces qui m'a le plus inspirée. On travaille dessus au lycée, dans beaucoup de matières. Notre projet se base sur la COP24 (conférence internationale sur le réchauffement climatique; ndlr). On doit faire de nombreuses recherches sur les thèmes écologiques de chaque pays: je représente le Japon."
 


Branwenn, 20 ans, étudiante en design de l'espace

Branwenn a participé à toutes les marches et manifestations pour le climat qui ont eu lieu à Strasbourg depuis le vendredi 15 mars 2019. / © Vincent Ballester, France 3 Alsace
Branwenn a participé à toutes les marches et manifestations pour le climat qui ont eu lieu à Strasbourg depuis le vendredi 15 mars 2019. / © Vincent Ballester, France 3 Alsace

"À notre échelle, on ne peut pas faire grand-chose pour agir sur les lois... Mais on peut changer notre mode de consommation, on peut aussi faire du bruit. Cette mobilisation, c'est pour faire réagir l'État sur ce qui est en train de se passer. C'est une belle initiative pour montrer ce dont les jeunes se soucient."

"J'étais déjà venue vendredi dernier, il y avait une très belle ambiance, c'était très joyeux. C'était beau de voir des jeunes capables de faire preuve d'une si grande énergie. Par contre, le samedi, j'étais un peu déçue: c'était plus calme, il y avait moins de jeunes, moins de vie..."
 


Pierre-Louis, 15 ans, lycéen de seconde

Pierre-Louis est venu manifester avec sa petite amie. / © Vincent Ballester, France 3 Alsace
Pierre-Louis est venu manifester avec sa petite amie. / © Vincent Ballester, France 3 Alsace

"Nous sommes déjà allés trop loin: cette planète, c'est notre avenir à nous tous. Nous sommes jeunes, et nous sommes concernés par l'environnement. Ce n'est pas quelque chose à prendre à la légère."

"Aujourd'hui, j'étais en cours ce matin et j'y retourne après. C'est comme une pause, mais où il y a plus important que manger. Mais la dernière fois, j'ai fait grève toute la journée. Les profs n'étaient pas pour: ils disaient que si j'étais là ou non, ça ne changerait rien. Que comme je suis un élève moyen, les cours, c'était plus important et que c'était mon avenir. Je leur ai répondu que le climat aussi, c'était mon avenir. J'ai dit pareil à mes parents."
 

Gaspard, 24 ans, jeune travailleur

Gaspard critique le capitalisme. / © Benjamin Claude, France 3 Alsace
Gaspard critique le capitalisme. / © Benjamin Claude, France 3 Alsace

"J’ai tout de suite participé à ce genre de marche depuis le début. Je considère ça comme un devoir citoyen, pour montrer notre mécontentement via notre présence dans la rue. Je viens car il n’y a aucune action de la part du gouvernement. C’est à nous de montrer qu’on existe pour écrire notre futur aujourd’hui."

"Les mesures à prendre par les politiques peuvent être socialement difficiles. Ils ne peuvent pas stopper le monde dans lequel on vit, comme arrêter de prendre la voiture, l’avion, car cela fait tourner tout le système économique capitaliste. Ce n’est aujourd’hui pas réalisable, même pour les politiques de gauche qui sont les plus à même de proposer des alternatives. Tant qu’on sera dans ce système, rien ne pourra être changé."

Et pour conclure, on vous remontre Pablo, le très photogénique manchot de Rita. Il dispose de son propre compte Instagram comme vous pouvez le voir juste en-dessous.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus